[Un an après] La formation professionnelle continue mise à mal
Partager

Christelle CARDET, comme durant la précédente mandature, siège dans la commission « Emploi, Formation » qui a vu son périmètre élargi à l’« apprentissage » et l’« insertion ». Interview.

 

Alors Christelle, cela fait quoi d’être élue dans la minorité ?

On pourrait croire qu’être élue dans la minorité, c’est un rythme tranquille, mais non ! Un mandat dans la minorité demande de la ténacité, de l’abnégation et beaucoup de persévérance. Il est difficile de se faire entendre, on court sans cesse après l’information. Nous ne disposons pas de tous les documents nécessaires pour bien travailler les dossiers, ou alors nous en sommes destinataires très tardivement. C’est toujours un défi pour aller chercher l’information !

Alors, je me suis demandée quelle était l’utilité d’être dans l’opposition. Et je peux répondre aujourd’hui que notre action est essentielle : la minorité participe à l’existence du pluralisme politique, nous sommes, fondamentalement,  un contre-pouvoir et des lanceurs d’alerte par rapport à des décisions qui impactent concrètement notre territoire.

Lesquelles, tu peux donner des exemples ?

Oui, nous avons tout au long de l’année dénoncé les orientations suivantes :

  • En 2016, la nouvelle majorité a voté la suppression des dispositifs d’aides à l’emploi : arrêt de la prolongation des aides aux emplois tremplins et arrêt des cofinancements des emplois d’avenir.
  • Nous sommes très inquiets par rapport à la politique de développement des « formations d’adaptation au poste de travail ». Cette politique est en complète rupture avec ce que la Région a jusqu’à présent développé c’est-à-dire une formation basée sur une logique de qualification et de promotion de la formation tout au long de la vie. Le système de formation doit prendre en compte l’aspiration de l’individu plutôt que de s’ériger en pourvoyeur de main-d’œuvre.
  • La nouvelle majorité fait de l’apprentissage une priorité au détriment d’autres voies de formations. L’apprentissage est une voie essentielle vers l’emploi et la qualification des jeunes, mais elle n’est pas unique. Aujourd’hui, la formation professionnelle continue est mise à mal !
  • Le budget 2017 démontre une absence de vision prospective au service d’un avenir durable. La formation professionnelle est incontestablement un levier de la transformation écologique et sociale de notre système. D’ici 2021, ce sont 55 000 emplois qui pourraient être créés dans les domaines de l’agriculture biologique, des énergies renouvelables, des réseaux intelligents, du recyclage des déchets ou encore de l’isolation des bâtiments. Et la réflexion autour de l’évolution des compétences dans un monde fini (où la transition vers un monde post-pétrole a commencé) est complètement absente au sein de la commission.
  • Nous dénonçons également une baisse de 5% des financements des organismes de formation du sanitaire et social. Les organismes de formation vont devoir se serrer encore davantage la ceinture avec la baisse des subventions. Au risque, à terme, de menaces directes sur l’emploi. Il va falloir être vigilant sur cette question les prochains mois !

Rien de positif à l’horizon ?

Si, quand même. Nos interventions se veulent constructives et nous nous efforçons de proposer des solutions politiques alternatives.

En commission, au bout d’une année de fonctionnement, les rapports se normalisent et j’ai l’impression que nous sommes un peu plus écoutés. Ainsi, suite à de très nombreuses interventions sur la baisse de 5% aux organismes de formation du sanitaire et social, la majorité s’est engagée à ne pas mettre en difficulté ces organismes et elle travaillera au cas par cas, l’objectif étant qu’il n’y ait pas de menaces sur l’emploi.

Nous avons également des satisfactions, comme pour des projets que nous avons soutenu, des accords d’ouverture de formations sur des territoires. Mais il faut rester toujours très vigilant et nous ne lâcherons rien.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *