[Un an après] Environnement : la bonne surprise ?
Partager

Les coupes sombres dans les budgets « environnement » de certaines régions qui ont basculé à droite n’auront échappé à personne. A ce stade, même si quelques modifications créent des difficultés, rien de tel en Pays de la Loire. Si nous regrettons un manque de portage politique, nous sommes plutôt rassurés.

On s’attendait au pire en ce qui concerne l’environnement. Bruno RETAILLEAU a été plutôt silencieux sur le sujet dans le cadre des élections régionales, et les signes envoyés dans d’autres Régions (Rhône-Alpes-Auvergne, Hauts-de-France, Ile-de-France) en début de mandat étaient d’une affligeante caricature.

La politique de l’eau maintenue

Pour le moment, les Contrats régionaux de bassin versant, l’un des marqueurs forts de la politique régionale en matière d’environnement et un dossier porté par des écologistes depuis deux mandats ont été maintenus. « Il faut dire que cet outil fait consensus sur les territoires, il est souple, efficace, utile. Il fait des jaloux dans les Régions voisines », commente Sophie BRINGUY, qui suit les dossiers d’environnement pour le groupe. « Nous sommes satisfaits que cette politique se poursuive et je continue d’assister aux auditions préalable à l’adoption des contrats ».

La biodiversité au ralenti

Un bilan plus mitigé sur les enjeux de biodiversité. « J’ai été très vigilante au maintien des partenariats avec les associations régionales », explique Sophie BRINGUY. « Les budgets ne sont pas maintenus à 100%, mais c’est correct, même s’il est assez caricatural, que la seule association qui a vu son budget augmenter soit la Fédération régionale des chasseurs, sans que les élus en charge du dossier n’ait pu le justifier par des raisons objectives ».

Par contre, même si les budgets sont maintenus, l’année 2016 a marqué un recul : près du quart de l’enveloppe 2016 non consommée ! « J’ai été pendant plus de cinq ans vice-présidente de la Région en charge de l’environnement. Je sillonnais le territoire pour faire émerger des projets et assurer le soutien de la Région. Pour que les acteurs et actrices se mouillent sur ces questions, notamment les élu-e-s locaux, il faut les encourager, les convaincre, les soutenir. Jacques AUXIETTE y contribuait car – quels qu’aient pu être nos désaccords sur certains dossiers – il portait une parole volontariste sur les enjeux de biodiversité. Mais Bruno RETAILLEAU est atone sur ces questions. Il ne les porte pas politiquement, ce qui est complètement incohérent avec son affichage national sur le préjudice écologique d’ailleurs ». Nous restons donc vigilants et poussons les élu-e-s à porter plus activement ces dossiers.

Alerte bétonnage du littoral !

Le budget dédié au littoral a été multiplié par deux pour 2017. C’est assez inquiétant quand on lit les rapports : la nouvelle politique régionale semble se limiter à renforcer les digues. Pourtant, nous le savons : ériger des forteresses sur le littoral, ce n’est pas protéger les populations. Croire être en totale sécurité derrière des digues est une erreur et conduit à une mise en danger. La Région ne peut se contenter de la solution en dur, et doit poursuivre son implication pour développer et entretenir la culture du risque ainsi que les solutions douces. Des actions qui permettraient à chacun de ne pas oublier ni céder à la pression foncière qui fait rage sur la côte. Nous restons donc vigilants sur ce volet.

Nouvelles initiatives sur les déchets

Dès l’été, le conseil régional a signé un Contrat régional d’objectifs concernant les déchets et l’économie circulaire avec l’Ademe. « C’est un signal positif qui montre une dynamique » interprète Sophie BRINGUY. « Mais nous regrettons que notre proposition de faire de l’économie circulaire un axe du nouveau Schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation (SRDEII) n’ait pas été retenue. L’économie circulaire ne peut se limiter à une approche déchets ».

Ainsi, dans l’ensemble, la nouvelle majorité se situe dans la continuité des politiques mises en place précédemment. Affaires à suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *