[BILLET] Soutien à Pia Klemp et Carola Rackete
Partager

Suite aux arrestations de Pia Klemp en août 2017 et plus récemment de Carola Rackete ce week-end, nous nous mobilisons pour que soit appliqué le droit international de la mer, dont le principe de recherche et de sauvetage. Nous signons l’appel international pour construire une vraie politique d’asile européenne dans le respect du droit humanitaire.

Déjà le 20 juin dernier, Lucie Etonno rendait hommage en session plénière du Conseil régional des Pays de la Loire à Pia Klemp, parmi les hommes et femmes qui vont jusqu’à mettre leur vie en péril pour sauver celle d’autrui, en écho à la minute de silence en l’honneur des sauveteurs de la SNSM morts lors d’une opération de sauvetage au large des Sables d’Olonne le 7 juin dernier.

Les arrestations en Italie de Pia Klemp et de Carola Rackete, toutes deux capitaines de bateaux humanitaires, accusées d’aide à l’immigration clandestine par le gouvernement italien, montrent l’urgence de se mobiliser pour que la solidarité entre les peuples reste la norme, une norme universelle et non un délit. Or, la montée des nationalismes en Europe et dans le monde, qui s’appuie sur la stigmatisation systématique des étrangers, des migrants et des personnes qui les aident, constitue une véritable menace pour l’application du droit international et du multilatéralisme, rempart conçu par les Nations face aux heures sombres de la seconde guerre mondiale.

Comme le rappelle la tribune au Monde du 27 juin en soutien au « Sea- Watch 3 » qui a finalement dû « forcer le barrage » de la police italienne pour accoster ce samedi 29 juin avec 42 migrants à bord, « la loi internationale, les principes fondamentaux du droit humanitaire, et la tradition des gens de mer » protègent en principe les deux capitaines.

En signant la pétition de soutien à Pia Klemp et Carola Rackete, nous voulons rappeler haut et fort que le délit de solidarité n’existe pas et et réaffirmer de caractère fondamental des principes qui fondent la déclaration universelle des droits de l’homme du 10 décembre 1948 :

  • « La reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde.
  • La méconnaissance et le mépris des droits de l’homme ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l’humanité et que l’avènement d’un monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère, a été proclamé comme la plus haute aspiration de l’homme. »

Pour signer et relayer l’appel international de soutien à Pia Klemp et de Carola Rackete, c’est ICI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.