[C_Presse] Baisses drastiques pour l’Economie Sociale et Solidaire : La majorité sape un pilier de l’économie régionale !
Partager

Alors qu’en novembre prochain ce sera le mois de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS), la majorité régionale a décidé de lui faire sa fête dès septembre ! Sur l’ensemble du territoire, ses têtes de réseau voient leurs subventions baisser entre 17 et 65 % ! Le groupe Ecologiste et Citoyen estime au contraire, qu’il faudrait donner de l’élan et de l’ambition à cette économie d’avenir qui place l’humain au cœur de ses préoccupations et qui est souvent un puissant moteur d’innovation au service des territoires.

Cette baisse concerne l’ensemble du territoire : 

–        En Maine et Loire, l’IRESA voit sa subvention passer de 50 000 euros en 2015 à 17 500 euros en 2017 (baisse de 65%)

–        En Sarthe, le CEAS 72 voit sa subvention passer de 40 000 euros en 2015 à 20 000 euros en 2017 (baisse de 50%)

–        En Loire Atlantique, les Ecossolies voient leur subvention passer de 55 000 euros en 2015 à 30 000 euros en 2017 (baisse de 45%)

–        L’Union régionale des sociétés coopératives et participatives (URSCOP) voit sa subvention passer de 120 000 euros en 2015 à 100 000 euros en 2017 (baisse de 17%)

Sophie BRINGUY, co-présidente du groupe Ecologiste et Citoyen :

« L’ESS concerne 165 000 personnes soit 13% des salariés dans notre région, ce n’est pas rien quand même ! Les acteurs de l’ESS sont présents dans toutes les filières et infusent l’ensemble de l’économie. Beaucoup d’innovations naissent dans l’ESS, puis sont reprises ailleurs. C’est un formidable incubateur pour notre économie régionale, qui ose prendre des risques. »

Elle poursuit : « Par ces baisses de subventions, la majorité régionale fragilise les têtes de réseaux, qui accompagnent les porteurs de projets innovants et font rayonner l’ESS dans la région. Pas étonnant : c’est une économie du présent et de l’avenir. La majorité montre à nouveau qu’elle est tournée vers le passé ! »

Selon la dernière publication de l’INSEE*, l’ESS est particulièrement dynamique en Pays de la Loire :

–        Les associations employeuses sont davantage présentes dans la région qu’en moyenne de province.

–        Les coopératives sont davantage présentes dans la région qu’ailleurs, notamment agricoles, avec 27 500 salariés soit 2,2 % des salariés ligériens.

–        Le secteur associatif est plus implanté qu’ailleurs : un salarié ligérien sur dix travaille dans une association. Deux activités concentrent les effectifs : l’action sociale et l’enseignement.

* INSEE Analyses Pays de la Loire, 3 octobre 2017 : https://www.insee.fr/fr/statistiques/3129018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *