[C_Presse] Contrats Territoires / Région – Attribution des fonds régionaux : les élus Ecologistes et Citoyens demandent un cadre et des dossiers plus clairs
Partager

Regrettant le flou des dossiers présentés en commission permanente le 19 mai 2017, les élus du groupe Ecologiste et Citoyen ont voté contre les 3 premiers contrats de territoires version nouvelle majorité (communautés de communes Pays de Blain, Erdre et Gesvres et Pays de Châteaubriant Derval), d’un montant global de 7 millions d’euros. En effet, les projets manquaient de fond : on leur demandait de voter des coquilles vides ! Sur le mandat, la majorité prévoit une enveloppe globale de 150 millions d’euros sur ces Contrats Territoires / Région (CTR), destinés aux 68 communautés de communes des Pays de la Loire. Ils en appellent à un cadrage plus clair pour la suite.

Manque de visibilité

Pour Sophie BRINGUY, Co-présidente du groupe Ecologiste et Citoyen :

« Les contrats présentés étaient creux, sans présenter d’objectifs ni de vision stratégique claire. Et les actions adossées étaient des listes sans fiches projets ni chiffrage budgétaire. Cela donnait vraiment l’impression d’une Région réduite à un tiroir-caisse ! Pour les 65 contrats à venir d’un montant global de 143 millions d’euros, nous appelons la majorité à davantage de cadrage et d’exigence. C’est un enjeu de démocratie régionale, c’est aussi indispensable si elle compte vraiment atteindre l’objectif de 10% de ces subventions dédiées à la transition énergétique auquel elle s’est engagée. »

Confusion des genres

Franck NICOLON, Co-président du groupe Ecologiste et Citoyen, a assisté à l’audition préalable à la commission permanente des 3 premiers contrats de territoire :

« A cause du cumul des mandats, certains élus se retrouvent à la fois Maires, Présidents de communautés de communes, Vice-présidents de région…  Ainsi, ce sont des collègues élus régionaux qui sont venus présenter leur travail, et même certains vont signer le contrat avec la Région. Sans remettre en question leur honnêteté, ce mélange des genres rend les arbitrages de fait assez délicats. A l’heure où notre démocratie est en recherche de clarté, il serait important d’assainir cette situation. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *