[C_Presse] Etats généraux de l’alimentation : Mangeons bien, mangeons juste !
Partager

Le ministre de l’Agriculture Stéphane TRAVERT a lancé, ce lundi, les ateliers des États généraux de l’alimentation. L’occasion pour les élus régionaux écologistes Christophe DOUGE et Sophie BRINGUY de rappeler l’urgence de transformer en profondeur un modèle agricole et alimentaire à bout de souffle.

Le scandale des œufs contaminés au fipronil qui a éclaté cet été nous l’a rappelé sans ambages : le modèle agroalimentaire industriel et intensif qui prévaut à l’heure actuelle nous conduit dans une impasse. Il étrangle les agriculteurs, provoque des effets délétères sur notre santé, s’est rendu dépendant des intrants chimiques et énergies fossiles et détruit notre environnement.

« Pourtant, les solutions existent et il est de notre responsabilité à toutes et tous, citoyens, décideurs publics, professionnels, de nous les approprier afin d’accélérer la transition de notre modèle agricole et alimentaire vers un modèle plus soutenable, respectueux de la santé, de l’environnement et des paysans. Ce modèle représente de plus un potentiel de création de 3 500 emplois dans notre région d’ici la fin du mandat » affirme Sophie BRINGUY.

Ces solutions, quelles sont-elles au niveau régional ?

  • enraciner durablement les productions agricoles, les activités et les emplois par le soutien accru aux coopérations et projets collectifs. Face à la loi de la jungle pratiquée par la grande distribution, et imposée par le marché mondial, ce sont les démarches collectives qui réussissent, comme en Maine-et-Loire, où UNEBIO, l’union nationale des éleveurs bio, garantit un prix juste et une rémunération équitable   ;

 

  • généraliser la restauration collective durable avec l’objectif d’aller vers 100% de produits bio, locaux, sous labels qualité et sans OGM dans les établissements scolaires, hôpitaux et entreprises. Les lycées de la Région représentent plus de 12 millions de repas par an. En 2017, on en était à 17% d’approvisionnement responsable. Où en serons-nous en 2020 ?

 

  • cesser les subventions aux grands groupes de l’industrie agroalimentaire et les rediriger vers l’agriculture bio, paysanne et locale.

«Au conseil régional des Pays de la Loire, nous en sommes à plus de 2 millions d’euros de chèques-cadeaux sans aucune contrepartie aux industriels de l’agroalimentaire depuis le début du mandat », précise Christophe DOUGE. « Outre le fait qu’ils n’en ont pas besoin au vu de leurs importants bénéfices, ces aides ne font qu’alimenter un modèle productiviste industriel aux effets destructeurs sur l’emploi agricole, la biodiversité, la qualité de l’eau, la santé, et tout cela aux frais des contribuables. »

Une réflexion au sujet de “[C_Presse] Etats généraux de l’alimentation : Mangeons bien, mangeons juste !

  1. Et encore et encore faire passer l’information aux consommateurs (Et oui il semble qu’il y ai beaucoup à faire pour informer encore plus large).
    Soutien et courage à vous
    Henri-Claude

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *