[C_PRESSE] Fermeture de guichets en Sarthe: un nouveau coup porté au service public ferroviaire
Partager

La SNCF vient d’annoncer les fermetures à venir de trois nouveaux guichets en Sarthe : Arnage le 1er décembre, Sillé-le-Guillaume le 10 janvier puis Connerré. Après la fermeture du guichet de La Suze en septembre 2018, c’est un nouveau coup dur porté à la qualité et l’offre de service public pour les usagers du ferroviaire en Sarthe. Les élu.e.s du groupe Ecologiste Citoyen dénoncent cette décision, conséquence supplémentaire de la convention TER signée par la Région Pays de la Loire avec la SNCF*. Ils attendent toujours de la majorité régionale LR-UDI un réel cadre de concertation reposant sur une réflexion globale sur l’avenir des gares plutôt qu’une gestion au cas par cas illisible pour les usagers.

Sophie BRINGUY, conseillère régionale élue en Sarthe : « La valse des fermetures de guichets continue en Pays de la Loire, sans alternatives suffisantes pour maintenir le niveau de service. Une nouvelle fois, usagers et élus du territoire sont mis devant le fait accompli. A Sillé-le-Guillaume par exemple, le maire de la commune, défavorable au projet, pointe les risques liés à la sécurité en l’absence d’agent SNCF. La future situation dans cette gare nous interroge également : comment accédera-t-on au guichet automatique situé à l’intérieur du bâtiment voyageur ? »

Elle ajoute : « Cette gestion au cas par cas va déboucher sur une multitude de situations totalement disparates dans la Sarthe et plus largement en Pays de la Loire concernant la vente de billets et l’accès aux services. Cela traduit l’absence de vision de la majorité régionale sur la gare de demain. »

Lucie ETONNO, co-présidente du groupe, conclut : « Nous mesurons ici les effets désastreux de la convention signée entre la Région et la SNCF en 2017. Alors que le contexte d’urgence climatique nous oblige à développer les mobilités durables, l’une des priorités devrait être de faciliter l’accès aux services ferroviaires.  Nous renouvelons donc notre demande à la majorité régionale de mettre en place une véritable concertation territoriale pour maintenir une offre de service équitable sur l’ensemble des territoires qui composent notre Région et qui s’intègre dans une réflexion globale sur l’avenir des gares.»

*En décembre 2017, la nouvelle convention TER signée par la  Région Pays de la Loire et SNCF Mobilités a acté la réduction du nombre d’heures d’ouverture voire la fermeture de certains guichets de gares sur la période 2018-2020. Au total, 99.000 heures en moins sont prévues. Nous avions dénoncé cette décision soutenue unanimement par les élus régionaux de la majorité (LR, UDI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.