[C_Presse] Formation-apprentissage-chômage : pour dynamiser l’emploi, privatiser et recentraliser n’est pas la solution
Partager

Ce vendredi 27 avril sera présenté par la Ministre du Travail, Muriel Pénicaud, le projet de loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » en Conseil des ministres. Les élu.e.s régionaux écologistes ligériens ont cosigné une tribune avec leurs homologues de toute la France pour exprimer leurs inquiétudes vis-à-vis de ce projet qui vise à réformer fondamentalement la formation professionnelle, l’apprentissage et l’assurance chômage, au détriment des Régions.

Sophie BRINGUY, co-présidente du Groupe Écologiste et Citoyen au Conseil Régional des Pays de la Loire, dénonce « un retour en arrière historique sur le mouvement de décentralisation : pourquoi déposséder les Régions de compétences qu’elles pilotent avec efficacité, dans l’intérêt des jeunes, de l’équilibre des territoires et des métiers ? La Région s’est pourtant affirmée comme le meilleur échelon, bénéficiant d’une hauteur de point de vue et d’une proximité avec les bénéficiaires.»

Pour Christelle CARDET, conseillère régionale et membre de la commission emploi, apprentissage, formation professionnelle et insertion, ce texte va à l’encontre de « l’égalité des apprentis et des territoires. De plus, le Compte Personnel de Formation (CPF) doit rester alimenté en heures de formation pour une équité entre les métiers. Le fait de le libeller en euros introduit un risque d’inflation du prix des formations et un accroissement des inégalités, le coût horaire d’une formation dépendant de nombreux facteurs. »

Egalement parmi les signataires de la tribune, Patrick COTREL, ancien vice-président du Conseil régional des Pays de la Loire, chargé de la formation professionnelle, de l’apprentissage et de l’emploi (2004-2010), rappelle « que les élus écologistes ont l’expérience des responsabilités qu’ils ont exercé dans ces domaines au sein des Conseils régionaux ». Il souligne également les « dangers du transfert de la gestion du dispositif d’apprentissage aux branches professionnelles : mise en concurrence entre branches et entre métiers et entre CFA et lycées professionnels, risque de privatisation des CFA, enfermement des métiers dans leurs spécialités ».

Retrouvez à cette adresse la tribune des élus régionaux écologistes sur le projet de loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » : https://blogs.mediapart.fr/les-elus-ecologistes-rcvl/blog/250418/formation-apprentissage-chomage-ou-est-passe-le-volet-social-des-promesses-macron

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *