[C_PRESSE] Lancement de Ma Région 2050 : la majorité pour le moment hors sujet
Partager

Depuis le lancement des réflexions autour du Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Égalité des Territoires (SRADDET), les conseillers régionaux écologistes et citoyens insistent sur l’importance de s’appuyer sur une démarche prospective. Malheureusement, la démarche lancée par la majorité relève à ce stade du sondage d’opinion à l’instant « T » et ne répond pas aux enjeux de se projeter à 2050 pour poser dès à présent les jalons d’un futur désirable.

La prospective devrait être un pilier de l’élaboration des politiques régionales.

Sophie BRINGUY, co-présidente du groupe Ecologiste et Citoyen : « L’un des fils rouges de nos interventions au Conseil régional concernant l’élaboration du futur SRADDET est l’importance de s’appuyer sur une réflexion prospective, notamment en donnant la parole aux ligériens et ligériennes pour imaginer leur région demain. Le SRADDET est un schéma structurant et nous devons pouvoir l’alimenter en prenant en compte les transitions à venir. 2050, c’est une échéance à laquelle notre région aura considérablement changé : une population plus âgée, des températures plus élevées, des énergies fossiles raréfiées, des mobilités repensées, un système alimentaire bouleversé… »

Le revirement heureux des élu.e.s de droite.

« Nous avons été agréablement surpris quand la majorité régionale a annoncé son projet « Ma Région 2050 ». En effet, nos interventions avaient subi des railleries, du même type que celle de Franck Louvrier, actuellement vice-président au tourisme, qui s’exprimait ainsi en octobre 2013 à propos de la démarche Pays de la Loire 2040 initiée au précédent mandat: notre Région va se réunir – formidable ! – dans quelques semaines pour parler de 2040. Mes chers collègues, comme j’avais entendu un certain slogan, 2040, « c’est maintenant » ! Les Ligériens veulent savoir ce que l’on fait pour eux aujourd’hui, pour demain, et pas pour la « Saint-Glinglin ». 

Un dispositif qui relève du sondage pré-électoral et non de la prospective.

« Nous avons regardé avec attention le site internet dédié à la consultation des élus et du grand public ainsi que les questions posées. En quoi les questions posées vont-elles permettre aux ligériennes et ligériens de se projeter en 2050 ? C’est un exercice difficile d’imaginer les futurs possibles. La majorité régionale ne s’est dotée d’aucun outil pour accompagner ce processus et se contente d’un questionnaire qui plus est bourré de biais. C’est terriblement décevant et nous en venons à nous demander si l’objectif de la majorité n’est pas simplement de réaliser aux frais du contribuable un sondage en vue des élections de 2021. »

Malgré ce fâcheux constat, le Groupe Écologiste et Citoyen invite les ligériens et ligériennes à participer au sondage en ligne. Il alerte cependant sur le caractère biaisé de nombreuses questions et les invite à utiliser les cases « commentaires » pour s’exprimer pleinement. Dans les prochains jours, il mettra en ligne quelques alertes et décryptages sur le questionnaire pour expliciter certains enjeux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.