[C_PRESSE] LGV: les élus écologistes saisissent la ministre
Partager

La ministre des transports Elisabeth Borne a réagi à la publication le jeudi 2 mai du rapport du Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable (CGEDD) sur les nuisances de la LGV en annonçant la mise en œuvre « sans délai » des mesures préconisées par le CGEDD, assortie d’une enveloppe financière de 11 millions d’euros pour la ligne Bretagne-Pays-de-la-Loire. Pour les élu.e.s du groupe Écologiste et Citoyen au Conseil régional, la reconnaissance officielle par le rapport des nuisances liées à la LGV et la volonté d’agir du Gouvernement sont des premiers pas à saluer. Cependant, ils regrettent l’imprécision des annonces et doutent qu’elles soient une réponse suffisante aux besoins des riverains de limiter l’impact du bruit sur leur santé. Ils demandent à la ministre des explications.

Dans un courrier en date du 14 mai 2019, les élu.e.s écologistes demandent à la ministre :

– une évolution rapide de la réglementation sur le bruit et les mises en conformité du droit français avec le droit européen ;

– des précisions sur les enveloppes annoncées par la ministre et une clarification des responsabilités quant à la construction de la LGV menant à ces pics de bruit.

Faire évoluer la réglementation sur le bruit          

Lucie Etonno, conseillère régionale : « Le rapport du CGEDD conclut à une situation insupportable pour les riverains en raison de pics de bruit élevés lors du passage des trains, tout en spécifiant que les mesures effectuées attestent du respect global de la réglementation relative au bruit. Il reconnait explicitement que la législation actuelle n’est pas adaptée. D’autant qu’elle n’est pas conforme aux normes de l’OMS et à la dernière directive européenne. La loi française doit donc évoluer rapidement sur la question de la mesure du bruit pour mieux protéger la santé des riverains. Nous soutenons les propositions en ce sens des sénateurs et sénatrice sarthois dans le projet de loi d’orientation des mobilités actuellement débattu au parlement. Nous appelons à une mobilisation des parlementaires dans ce cadre, avec une attention particulière sur la résorption des problèmes de bruit aujourd’hui existants liés au transport ferroviaire mais aussi aérien et routier. »

Préciser les enveloppes de travaux

Sophie Bringuy, conseillère régionale élue en Sarthe : « L’enveloppe de 11 millions d’euros annoncée par la ministre pour adapter l’infrastructure ou isoler des habitations nous apparaît insuffisante au vu de l’ampleur des nuisances actuelles. D’après nos informations, cela permettrait de travailler sur quelques kilomètres là où plusieurs centaines sont concernées. Nous demandons donc à la ministre ce que permettra concrètement la somme annoncée. Quelle est son ambition pour la santé des riverains ? Nous demandons également une large concertation avec riverains et élus concernés pour un plan d’action au plus près des besoins et priorités locales. »

Clarifier les responsabilités

Elle ajoute : « Ce dossier est un scandale. Comment expliquer que cette ligne ne bénéficie que de 6% de protections là où ailleurs en France le niveau de protection est de 20 à 25% ? À croire qu’Eiffage a fait un ouvrage au rabais, en exploitant au maximum les failles de la réglementation. Près de 300 recours ont déjà été déposés par les riverains. Cette action citoyenne est importante. Les pouvoirs publics doivent la soutenir et aller plus loin. Nous demandons à la ministre de clarifier en toute transparence les responsabilités, en rendant public par exemple les profilages des ouvrages et les conséquences des économies réalisées dans la phase de réalisation au détriment de la qualité. »

Pour rappel, Sophie Bringuy et Lucie Etonno, conseillères régionales du groupe Écologiste et Citoyen, ont rencontré les riverains  sarthois impactés à plusieurs reprises. Le groupe Écologiste et Citoyen avait également présenté un vœu pour limiter l’impact du bruit ferroviaire sur la santé lors de la session du Conseil régional de mars*, malheureusement rejeté par la majorité.

*voir le vœu présenté lors de la session du Conseil régional du 21 mars 2019 : http://ecologistecitoyen-crpdl.fr/session-voeu-limitons-limpact-du-bruit-ferroviaire-sur-la-sante/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.