[C_Presse] Ligne Caen-Alençon-Le Mans-Tours: « nous nous battrons pour le maintien du train! »
Partager

Ce 20 juin 2018, dans un communiqué de presse, le syndicat INDECOSA-CGT 72 fait état de la volonté du Président de la Région Normandie de supprimer les trains sur la ligne Caen-Alençon-Le Mans-Tours, arguant d’une baisse de fréquentation. Sa solution serait de passer aux autocars. Pour les élu-e-s régionaux écologistes des trois régions concernées, si cette position était avérée, ce serait une catastrophe !

Une telle position serait anachronique alors que nous sommes sans cesse rappelés à l’urgence des enjeux climatiques. Le transport ferroviaire est un mode de déplacement écologique qui contribue à limiter nos émissions de gaz à effet de serre. Dans ce contexte, notre réseau ferré est un patrimoine précieux dans lequel il est nécessaire d’investir avec volontarisme.

La ligne Caen-Alençon-Le Mans-Tours est stratégique. Elle fait partie des Trains d’Equilibre du Territoire (TET) et rappelons qu’Hervé Morin a réclamé la gestion de ces lignes, arguant d’une capacité à mieux les gérer que l’Etat. Il serait donc totalement incompréhensible qu’il soit celui  qui décide d’arrêter d’y faire circuler des trains.

Beaucoup de personnes prennent cette ligne chaque jour pour étudier ou travailler. C’est aussi une ligne qui relie nos villes et campagnes à deux gares TGV : Le Mans et Saint-Pierre-des-Corps (via Tours). Elle contribue donc pleinement au désenclavement rural. Elle nous libère aussi de la centralité parisienne.

Baisse de fréquentation ? En 2017, le trafic a augmenté de 10% sur cette ligne en Sarthe par exemple. Avec une fréquentation supérieure à 330.000 voyageurs par an, ce sont sur ce département 400 à 500 voitures évitées par jour matin puis soir.  

Cette ligne mérite que l’on se batte pour elle. Elle doit être hissée au rang des priorités des négociations avec la SNCF et l’Etat. En mai 2015, Jacques Auxiette, président de la région Pays de la Loire, Laurent Beauvais, président de la Basse-Normandie, et François Bonneau, président du Centre-Val de Loire, avaient su construire un front commun pour le maintien de cette ligne. Nous appelons aujourd’hui les présidents actuels des Régions Normandie, Pays de la Loire et Centre-Val-de-Loire à rapidement élaborer une stratégie partagée pour la rénovation de cette ligne et à agir de concert dans l’intérêt des habitant-e-s de leurs territoires et des générations à venir.

Sophie BRINGUY, Co-présidente du groupe Ecologiste et Citoyen, Conseil régional des Pays de la Loire
Laëtitia SANCHEZ, Présidente du groupe Normandie Ecologie-EELV, Conseil régional de Normandie          
Charles FOURNIER, Président du groupe Ecologiste, Conseil régional Centre-Val-de-Loire

3 réflexions au sujet de “[C_Presse] Ligne Caen-Alençon-Le Mans-Tours: « nous nous battrons pour le maintien du train! »

  1. Bonjour, bravo pour cette prise de position ! La Droite Normande, tout comme Philippe Duron ou La République en Marche d’ailleurs (cela fait du monde !), n’aiment pas le train et préfèrent relancer des chantiers routiers et autoroutiers. Ils se moquent de l’écologie, c’est scandaleux. Oui au maintien des liaisons directes par rail entre Caen et Tours, et au développement du fret ferroviaire sur cette ligne. Des bus sur Caen-Tours à la place des trains, c’est une baisse de 30 % de fréquentation, en raison de la hausse du temps de trajet, de l’inconfort… Morin et consorts ne prennent jamais le train, ils se déplacent en grosse bagnole ou en avion comme Macron pour faire 110 km !

  2. Il faut remettre le train au cœur de nos déplacements quotidiens ! La baisse de l’offre ferroviaire entraîne la baisse de la fréquentation, pas l’inverse. Moins le train répond à mes besoins, plus je cherche des solutions par la route et bientôt je ne regarde même plus ce que le train aurait à m’offrir ! Surtout si les changements sont chaotiques et longs ! Le train de proximité c’est aussi du lien social. On se parle encore dans ces transports. C’est donc aussi de l’écologie Sociale dont il est question. Enfin, c’est un entretien de notre géographie et de nos paysages que le train permet en facilitant la mobilité vers tous les territoires.
    De plus, le train est indispensable non seulement pour les transports de voyageurs mais aussi pour les marchandises…. Là aussi de nombreuses économies d’énergie sont à gagner, bien que le frêt ferroviaire soit plutôt écrasé par la route !

    1. Bonjour,

      Merci pour votre message qui nous encourage dans notre combat quotidien pour défendre le transport ferroviaire dans les politiques régionales. Pensez à nous suivre via notre newsletter et les réseaux sociaux où nous faisons entendre notre voix sur ces questions, notamment à travers @LucieEtonno, membre de la commission transport.

      Nous restons à votre écoute et en veille sur ces enjeux.

      Le groupe Écologiste et Citoyen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *