[C_Presse] Metam-Sodium : « Nous demandons des mesures de protection et une commission d’enquête ».
Partager

L’Etat annonçait mardi son
refus de prendre des mesures d’interdiction ou de suspension du Metam-Sodium en
Loire-Atlantique et l’arrêté de suspension de ce cocktail explosif arrive à
expiration demain dans le Maine-et-Loire. Dans ce contexte, le Groupe
Ecologiste et Citoyen du Conseil régional des Pays de la Loire appelle à mettre
la priorité sur la protection des populations et créer une commission d’enquête
pour lever l’omerta sur des pratiques inacceptables.

Un scandale qui dure depuis trop longtemps

Franck Nicolon, co-président
du groupe :
« Cela fait des années que
nous nous battons, notamment dans le pays nantais, contre l’utilisation du
Metam-Sodium et alertons sur les graves conséquences des pratiques de certains
maraîchers du secteur, tant du point de vue de la santé que de l’environnement.
Jusqu’à présent, c’était l’omerta. Il aura malheureusement fallu que plus de 70
personnes soient intoxiquées pour que des mesures soient prises et que le
scandale qui dure depuis trop longtemps soit mis en lumière. A présent, nous
nous battrons pour éviter que l’affaire ne soit remise au placard ! »

Les mesures prises par l’Etat sont insuffisantes

Sophie Bringuy, co-présidente du groupe : « Nous dénonçons le refus de la préfète de Région de prendre les mesures qui s’imposent : suspension en Loire-Atlantique et Maine-et-Loire jusqu’à ce que la situation soit sérieusement évaluée. Savez-vous que l’arrêté qui encadre l’utilisation du Metam Sodium en Loire-Atlantique date de 1999 ? Qu’il ne prévoit aucune distance de sécurité vis-à-vis des riverains ? Que celui du Maine-et-Loire se contente d’une distance de 20 mètres ? Ces arrêtés bafouent le droit constitutionnel à un environnement sain ».

Nous demandons protection et transparence

Face aux nombreuses questions
suscitées par l’affaire des intoxications en Maine-et-Loire et des pratiques de
longue date en Loire-Atlantique, le Groupe Ecologiste et Citoyen :

–     
Appelle l’Etat à prendre les mesures de protection de la population qui
s’imposent : suspension de l’utilisation du Metam-Sodium. Peut-on sérieusement
imaginer que les 200 contrôles annoncés par la préfète de Loire-Atlantique vont
résoudre la situation ?

–     
Demande aux parlementaires des Pays de la Loire de s’engager pour la création
d’une mission d’enquête
ou au Gouvernement de lancer une mission d’inspection
interministérielle
avec pour double objectif, d’une part, de mettre la
lumière sur les pratiques liées au metam-sodium, leurs conséquences sur la
santé et l’environnement et, d’autre part, de proposer un plan de sortie dans
les meilleurs délais incluant les alternatives culturales et la préservation de
la qualité de l’eau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *