[C_Presse] : Nantes-Bordeaux, pour Lucie ETONNO, « le contexte est propice à des avancées »
Partager

L’élue régionale Lucie ETONNO a participé à la délégation du groupe Ecologiste et Citoyen qui a rencontré hier la Présidente de Région Christelle MORANCAIS dans le cadre des discussions sur l’après Notre-Dame-des-Landes. L’occasion pour elle de revenir avec précision sur la priorité de la rénovation de la ligne ferroviaire Nantes-Bordeaux.

 

« Cette rénovation est indispensable pour le développement du Grand-Ouest avec l’amélioration du temps de parcours entre Nantes et Bordeaux, mais elle est aussi stratégique pour l’attractivité du Sud-Vendée » analyse  l’élue. « A l’heure actuelle nous n’avons aucune garantie de l’Etat sur son engagement mais le contexte est propice pour accélérer le projet. En effet, le calendrier est favorable : avec la remise dans les prochains jours des rapports commandés par la Ministre des Transports, celui sur les infrastructures (rapport Duron) et celui sur la réforme ferroviaire (rapport Spinetta), l’Etat va prendre de nouvelles orientations. Et les annonces récentes et récurrentes sur la priorité aux transports du quotidien vont dans le bon sens » poursuit l’élue de la commission régionale transport et mobilités.

Lucie ETONNO estime qu’il y a une véritable opportunité à saisir pour :

 

L’accélération de la mise en chantier afin d’ éviter – vue l’état de la ligne – une fermeture prématurée :

o   SNCF Réseau peut diminuer le temps des études nécessaires à la mise en place du système du comptage d’essieux Next Regio, ce système ayant déjà été mis en œuvre sur d’autres lignes.

o   Réduire le temps de travaux des deux phases, respectivement 15 et 12 mois. SNCF Réseau a fait savoir au dernier comité de pilotage qu’il avait les moyens techniques et humains de rénover 1,2 km/jour, ils ont 103 km à rénover. La Région peut exiger des phases de travaux plus courtes notamment pour préserver la saison touristique.

 

Le développement de la capacité de cette liaison :

o   La rénovation de cette ligne pourrait permettre à la Région d’augmenter son offre TER à moyen terme sur le territoire traversé notamment en créant une halte ferroviaire à Velluire (85). Un enjeu fort pour le Sud-Vendée et le secteur de Fontenay-le-Comte.

Un aménagement à prévoir dès à présent car les travaux vont commencer par la voie 2, celle où sont situés les bâtiments voyageurs. De plus, ce quai facilitera les points de croisement et l’articulation avec l’offre fret. 

 

Sur ces positions, Lucie ETONNO participera à la réunion publique du lundi 5 février prochain à Fontenay-le-Comte à 18h00 (salle Jean Jaurès) organisée par  la CGT cheminots et des associations d’usagers sur ce sujet. Elle souhaite une large mobilisation des élu-e-s et des habitant-e-s en faveur du développement ferroviaire dans le sud-Vendée.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *