[C_PRESSE] Plan Etat-Région pour l’avenir des petites lignes ferroviaires : les attentes des écologistes pour les Pays de la Loire
Partager

Mardi 7 janvier, le secrétaire d’Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari a annoncé la signature, d’ici mi-février, d’un plan d’action concerté avec les Régions et SNCF Réseau pour décider de l’avenir des « petites lignes de train ». En Pays de la Loire, certaines d’entre elles sont menacées alors que l’urgence climatique appelle au développement des mobilités décarbonées. Dans ce contexte, les élu.e.s du groupe Écologiste et Citoyen au Conseil régional attendent un engagement fort de la majorité régionale pour sauver ces « petites lignes » ferroviaires en Pays de la Loire, car elles répondent au besoin de mobilité quotidien dans la région.

Lucie Etonno, co-présidente du groupe Ecologiste et Citoyen et élue vendéenne : « Dans la région, l’avenir des lignes La Roche-sur-Yon-Bressuire et Caen-Alençon-Le Mans-Tours est menacé à terme si des travaux de régénération complets ne s’engagent pas rapidement. Or, ce sont des lignes stratégiques : elles remplissent une fonction essentielle de transport du quotidien dans des territoires souvent ruraux et peuvent aussi être utiles pour les déplacements touristiques comme le montre le succès du « train des plages » entre Saumur, le Nord-Deux-Sèvres et la Vendée. Face à l’urgence climatique, leur modernisation est donc une priorité écologique. »

Sophie Bringuy, conseillère régionale élue en Sarthe : « Sur la ligne Caen-Alençon-Le Mans-Tours, les seuls travaux d’urgence démarrés l’an dernier pour 3,8M€ sont insuffisants. Nous demandons que le tour de table financier entre l’Etat et les trois régions concernées soit rapidement bouclé pour que les travaux démarrent au plus vite et garantissent l’avenir de cet axe structurant pour relier la Normandie, les Pays de la Loire et le Centre-Val-de-Loire. »

Elles concluent : « Lors de ces négociations avec l’Etat et la SNCF, nous demandons à la présidente de Région de faire preuve de volontarisme pour peser et obtenir des avancées significatives. C’est l’avenir de ces lignes qui est en jeu. Il est indispensable de mettre tout en œuvre pour leur développement. »

2 réflexions au sujet de “[C_PRESSE] Plan Etat-Région pour l’avenir des petites lignes ferroviaires : les attentes des écologistes pour les Pays de la Loire

  1. Nous demandons aussi la réouverture de la ligne La Roche sur Yon St Gilles ou La Roche sur Yon Challans avec arrêts à la Genetouze et Aizenay telle que prévue par le SCOT Yon et Vie.
    Ainsi que la réalisation du Ferropole de Bellevigny prévu également par le même SCOT.

    1. Bonjour Joël, les lignes que tu mentionnes ne seront pas concernées par ce plan du gouvernement. En revanche, j’espère qu’au niveau du SCOT, ces demandes sont bien remontées à l’échelon régional qui termine actuellement son étude globale de mobilité. Il est encore le temps de le faire. Malheureusement, la tendance actuelle n’est pas à la réouverture de lignes ferroviaires mais ce n’est pas pour cela qu’il ne faut pas se mobiliser au contraire. Merci pour ta mobilisation!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.