[C_PRESSE] Pour une écologie 100% cohérente
Partager

La Présidente du Conseil régional des Pays de la Loire poursuit sa campagne de communication pour affirmer son intérêt pour l’écologie à travers un encart publicitaire, aux frais de la collectivité, dans Ouest-France, lundi 27 janvier 2020. Le groupe Écologiste et Citoyen au Conseil régional salue le virage culturel que cela exprime. L’époque où certains dirigeants de droite criaient « L’écologie, ça commence à bien faire » est loin. Cependant, il regrette la confusion générée par une publicité entre projet et réalité.

Lucie Etonno, co-présidente du groupe précise ce propos : « L’écologie est dorénavant un sujet incontournable de la scène politique. C’est une révolution culturelle extraordinaire. Nous sommes fiers du chemin parcouru. Cependant, nous insistons sur l’importance d’avoir une ligne cohérente. Les convictions écologistes doivent logiquement pousser à un changement de modèle. On ne peut se contenter de mesures sparadraps. Par ailleurs, l’écologie, c’est aussi une éthique. En politique, ceci implique un discours de vérité. Nous sommes choqués des raccourcis et inexactitudes de la publicité parue ce jour, qui induisent en erreur. »

Voici quatre exemples des questions soulevées par la publicité parue dans Ouest-France :

  • Une confusion entre projet et bilan. La publicité avance essentiellement des mesures d’affichage qui dépassent la fin du mandat (mars 2021) et ont été lancées très récemment. Elle induit ainsi les lecteurs en erreur.
  • Des mesures incohérentes. Sur beaucoup de sujets, la majorité continue comme avant : par exemple, les millions d’euros de chèques cadeaux pour l’industrie agro-alimentaire versés sans aucune condition. Est-ce cohérent avec la priorité donnée à la santé alimentaire ? Voir aussi : « Un mandat de perdu pour la transition écologique de l’agriculture et l’alimentation régionale » .
  • Des contre-vérités. La publicité laisse croire que la Région agit pour la rénovation énergétique. La réalité, c’est que le budget alloué à l’aide aux ménages a été divisé par 4 en début de mandat : plus de 5 000 foyers n’auront pas été soutenus pendant ce mandat. Voir aussi :  « Des mesures écologiques ne font pas une politique écologique« 
  • Des mesures d’affichage. Le tarif « pic de pollution » dans les TER illustre parfaitement  les limites des « mesures écologistes » de la majorité régionale. En 2019, Air Pays de la Loire a enregistré une seule journée en alerte pollution, aucune en 2018 et deux en 2017. Cette mesure est donc de pur affichage. Nous proposons depuis un an le printemps des TER qui permettrait un véritable report modal. Voir: » Tarif dit « pic de pollution » pour les TER : Stop à l’affichage« 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.