[C_Presse] Retailleau continue de beurrer les biscottes !!
Partager

Comme un arrière-goût de biscottes… Lors de la commission permanente de ce vendredi 30 septembre, deux subventions à des projets agro-alimentaires de plus de 300 000 € chacune ont été votées. Un air de déjà vu : après le vote de la subvention « Biscottes » en juillet, c’est en quelques mois un chèque-cadeau d’un million d’euros pour l’industrie agro-alimentaire qui été signé par le Conseil régional.

En effet, déjà lors de la Commission permanente du 8 juillet 2016, une subvention de plus de 390 000 euros avait été accordée à un projet agro-alimentaire pour tester la solidité des biscuits et des biscottes. Nous étions le seul groupe à avoir voté contre, estimant que sur un projet à fort retour sur investissement, un prêt sur l’honneur ou une avance remboursable étaient mieux adaptés que de donner l’argent du contribuable sous forme de subvention.

La majorité Retailleau remet ça aujourd’hui avec deux nouveaux projets agro-alimentaires :

  • 330 000 euros pour un projet ALTEROBIO « Caractériser les microbiotes environnementaux dans les usines agroalimentaires pour maîtriser les contaminations microbiologiques » qui permettrait à Biofortis de générer un chiffre d’affaires supplémentaire de 4,2 millions d’euros  à 3 ans;
  • 370 000 euros pour un projet de robotisation du matériel d’alimentation dans l’élevage, qui devrait générer 14 millions d’euros de chiffre d’affaires à Kuhn Audureau.

« Des montants de subvention encore démesurés ! Ces aides, d’une part, ne font qu’alimenter un modèle productiviste industriel aux effets destructeurs sur l’emploi agricole, la biodiversité, la qualité de l’eau, la santé, et tout cela aux frais des contribuables » dénonce Christophe DOUGE, élu écologiste membre de la commission agriculture. Il poursuit : « D’autre part, des projets avec de tels retours sur investissement devraient faire l’objet d’avances remboursables plutôt que de subventions cadeaux ».

Pour Sophie BRINGUY, co-présidente du groupe Ecologiste et citoyen : « La majorité régionale crie d’un côté aux nécessaires économies et distribue de l’autre de manière inconsidérée l’argent du contribuable à des groupes qui n’en ont pas besoin. Nous demandons une revisite dans les meilleurs délais et en profondeur des règles d’attribution des aides régionales. Avec les millions d’euros économisés, la Région pourra prioriser ses investissements dans le développement d’une agriculture et un modèle agro-alimentaire plus vertueux sur le plan de la santé, de l’emploi, de l’environnement ! »

Voici une orientation qui pourra être prise lors des assises de l’agriculture régionale qui se tiendront le 2 décembre et dans le cadre du Schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation en cours d’élaboration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.