[C_PRESSE] Tribune « agribashing » de C. Morançais : nous demandons une trajectoire claire vers une agriculture durable plutôt que des propos caricaturaux
Partager

Dans une tribune intitulée Stop à l’ « agribashing » parue dans Ouest-France ce jour, la présidente du Conseil régional Christelle Morançais s’attaque à un sujet majeur: la grave crise que traverse le monde agricole illustrée par le sentiment de ras-le-bol et d’abandon ressenti par de nombreux agriculteurs. Des propos cependant caricaturaux quand il s’agit d’évoquer l’agriculture biologique et l’écologie. Les élu.e.s du groupe Ecologiste et Citoyen réagissent et demandent à la Région d’agir davantage pour accompagner la transition agricole et écologique, source d’un renforcement de la cohésion sociale dans nos campagnes, plutôt que de tenir des propos clivants opposant les agricultures.

Pour la présidente du Conseil régional, les agriculteurs ont le choix entre « être bio et perdre de l’argent » ou « être rentable et détesté ».  Christophe Dougé, conseiller régional et membre de la commission agriculture, réagit : « L’agriculture biologique se porte bien dans notre région et y représente désormais 1 installation sur 5 et bientôt 10% de la surface agricole utile. C’est une agriculture d’avenir, qui répond à la nécessité d’aller vers un modèle de production solidaire, plus respectueux de notre environnement et notre santé. Si tant d’agriculteurs optent pour la bio, pourquoi caricaturer leur choix et remettre en cause la rentabilité de leur modèle ? Une étude de l’INSEE* parue en 2017 a montré chiffres à l’appui que le modèle bio avait globalement de meilleures performances économiques que le conventionnel.»

Il ajoute : « Ceux qui souffrent aujourd’hui, ce sont ceux qui se sont endettés pour répondre à la spirale infernale du productivisme et auxquels on a fait miroiter des mirages de prix et de retour sur investissement. A défaut de perspectives d’avenir dans un système destructeur est né ce sentiment d’abandon qu’expriment aujourd’hui de nombreux agriculteurs. Il y a une urgence agricole à les accompagner pour éviter la fracture rurale, au lieu d’attiser les oppositions comme le fait Christelle Morançais.

Lucie Etonno, co-présidente du groupe Ecologiste et Citoyen : « Devant l’urgence à agir pour nos agriculteurs et la qualité de notre alimentation, nous demandons à la présidente de Région de changer et mettre en cohérence ses discours et ses actes. Exiger du Gouvernement et à l’Europe d’assurer une juste rémunération des agriculteurs pour leur travail, c’est très bien mais qu’elle commence par arrêter de verser des dizaines de millions d’euros d’argent public à l’industrie agro-alimentaire sans engagement en retour. En réalité, elle soutient le système qu’elle dénonce. Nous lui demandons aussi à chaque réunion plénière du Conseil régional de s’engager pour soutenir l’émergence et le renforcement des dynamiques de transition avec la mise en œuvre de plans alimentaires territoriaux sur tout le territoire, de mettre l’accent sur l’autonomie et la relocalisation de notre agriculture. A quand des contrats de terroir sous l’impulsion de la Région ? »

*Voir l’étude Les acteurs économiques et l’environnement (INSEE – 2017)

2 réflexions au sujet de “[C_PRESSE] Tribune « agribashing » de C. Morançais : nous demandons une trajectoire claire vers une agriculture durable plutôt que des propos caricaturaux

  1. C’est le système dans lequel la FNSEA et ses JA veulent entrainer leurs adhérents que nous critiquons. Sans doute sont-ils directement soumis à leurs dividendes liés à l’agrochimie et/ou de l’agroalimentaire (à l’instar de Arnaud Rousseau, ancien président de la FDSEA 77, qui remplace Xavier Beulin dans le Groupe Avril). Contrairement à eux, la Conf’ agit et réagit bien plus intelligemment et cherche les véritables solutions pour sortir des pesticides. A la Conf’ : Les paysans comme on les aiment et que l’on veut défendre !
    Un coquelicot du 77

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.