[SESSION] Cordemais : les conditions de l’expérimentation et les enjeux d’emplois
Partager

A l’occasion de la session du 22 mars, le Groupe Écologiste et Citoyen a eu à se prononcer sur une aides régionale à Électricité de France (EDF) dans le cadre de l’expérimentation « biomasse » en cours dans la centrale à charbon de Cordemais. Franck Nicolon, co-président du groupe, a rappelé les positions des écologistes dans ce dossier. Ci-dessous, son intervention.

 

« Madame la présidente, Cher-e-s collègues,

Après les différents vœux que nous avons porté en commun concernant la transition énergétique du site de Cordemais, nous sommes amenés aujourd’hui à voter une subvention de 31 450 euros à Électricité de France (EDF) pour le financement de l’étude du gisement de déchets et biomasse mobilisable par la Centrale de Cordemais dans le cadre de son expérimentation.

Concernant le projet biomasse, il peut potentiellement permettre une diminution par dix des émissions de CO2 par rapport à un maintien de la centrale. Cependant, ce projet n’est envisageable comme transition écologique que dans de strictes conditions :

  • Etre bien sur un maximum de 40% de charbon, avec une diminution globale nette des émissions de gaz à effet de serre, transport de la biomasse compris.
  • Garantie que les émissions atmosphériques n’aggraveront pas voire amélioreront la qualité de l’air.
  • Le respect du traitement au plus près de la source des déchets.
  • Recourir à une biomasse non valorisée par ailleurs (compostage, méthanisation…).
  • S’assurer que les dynamiques territoriales et les équilibres économiques des collectivités concernant les traitements de déchets sont respectés.

Par ailleurs, quel que soit le scénario qui se mettra en place, le site ne fournira plus jamais de travail au même nombre de personnes. Nous devons donc fortement :

  • Demander à EDF, qui n’a pas anticipé cette situation alors que c’était prévisible, de prendre ses responsabilités.
  • Demander la réalisation d’un CV de site, particulièrement en ce qui concerne la sous-traitance.

Demander la mise en place d’un travail en gestion prévisionnelle des emplois et des compétences pour accompagner la transition. Travail dans lequel EDF doit prendre toute sa part, avec une responsabilité élargie au-delà du cercle de ses salariés directs. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *