[SESSION] Le ferroviaire pour déployer une mobilité hydrogène?
Partager

Le secteur des transports est l’un des plus gros émetteurs de gaz à effet de serre. A l’heure où le réchauffement climatique s’accélère, il convient plus que jamais de déployer des solutions de mobilités décarbonées. Le secteur ferroviaire, s’il reste un mode de déplacement plus vertueux sur le plan écologique, voit encore environ 20% de ses trains fonctionner au diesel.

En parallèle, l’énergie hydrogène se présente comme une alternative à la sortie du diesel. Le Gouvernement envisage notamment d’accélérer la transition énergétique du secteur ferroviaire en remplaçant le parc de matériel roulant le plus polluant par des trains à l’hydrogène. Notre Région Pays de la Loire a de son côté mis en place une « trajectoire hydrogène » qui s’articule notamment autour de trois principes: production renouvelable d’hydrogène, déploiement d’une mobilité hydrogène et développement des usages fluviaux, maritimes et portuaires.

Lucie ETONNO, membre de la commission transports, a donc profité de la session du Conseil régional des 19 et 20 décembre 2018 pour interroger directement la majorité à travers une question orale sur ses intentions concernant l’intégration du ferroviaire dans le déploiement d’une mobilité hydrogène régionale et pour demander plus particulièrement:
– si des lignes potentielles avaient été identifiées à l’heure actuelle?
– quelle commission se chargerait de ces travaux d’identification ?
– s’il était prévu un travail inter-commissions entre la commission Territoires et la commission Transport sur cet enjeu ?
– la position de la majorité sur la perspective d’un partenariat interrégional autour de la ligne Caen-Alençon-Le Mans-Tours en grande partie non électrifiée et dont la rénovation a été annoncée.

La réponse technique et assez confuse de la majorité n’a pas permis d’éclaircir tous ces points. Elle estime dans tous les cas qu’à l’heure actuelle, il n’y a pas de matériel roulant à « rétrofiter » (changer des composants anciens par de nouveaux composants) à court terme dans le parc régional. Elle n’exclut cependant aucune perspective à long terme, par exemple sur la ligne Caen-Alençon-Le Mans-Tours.

Le développement de la filière hydrogène étant l’une des priorités de la Région Pays de la Loire pour l’année 2019, les élu.e.s du groupe Écologiste et Citoyen continueront à se mobiliser sur cette thématique et plus largement pour le développement des mobilités durables dans les Pays de la Loire.

A lire: la question orale posée par Lucie Etonno dans son intégralité

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *