[SESSION] Question orale : collégiens empêchés de car scolaire
Partager

Lors de la session du 22 mars, nous avons interpellé la majorité via une question orale sur la situation de jeunes collégiens qui se sont vu refuser l’accès au car scolaire en raison de factures non payées.

 

A lire l’intégralité de la question orale :

Le lundi 8 janvier 2018, à la sortie des classes, des collégiens d’Aizenay, en Vendée, ont été, devant leurs camarades, interdits de car scolaire, pour cause de non-paiement des frais de transport. Certes, il est de la responsabilité de la Région d’obtenir le règlement des factures. Mais, il est irresponsable de laisser des mineurs de 12 à 15 ans seuls sur leur lieu de formation, loin de chez eux et de stigmatiser ces enfants devant leurs camarades de classe. Le lundi 12 mars, pour deux élèves la situation n’était toujours pas rétablie.

Par ailleurs, de telles pratiques mettent les personnels en charge du transport scolaire, auxquels il a été demandé d’outrepasser leur mission, dans une situation personnelle et professionnelle difficile, au regard de leur éthique et de leur sens du service public.

Nous souhaitons savoir si ces pratiques résultent d’instructions que vous-même, ou des élus de votre majorité, avez données à ces personnels en charge du transport scolaire. Nous voulons également connaitre votre intention ou non de généraliser cette méthode dans l’ensemble de la Région, ou si vous comptez prendre des mesures pour que cela ne se reproduise jamais.

Réaction de Lucie ETONNO suite à la réponse de la majorité : 

Une réponse décevante.

Dans un premier temps, il a été davantage répondu sur la forme de la question orale que sur le contenu. Seul élément nouveau que nous avons appris c’est que la situation a été presque régularisée pour tous sauf pour un enfant. Le vice-président n’a pas répondu à notre question, il n’a rien dit sur les méthodes ou sur le rôle des agents, ni sur la situation des autres départements. La Région a redit que la compétence était déléguée au syndicat de transport, sans doute une façon de se décharger.

Cette compétence transport est partagée sur les territoires, elle doit reposer sur une forte concertation entre les différentes autorités organisatrices, et pour nous la Région doit être le garant d’un service public de qualité et accessible à tous et toutes.

Nous restons vigilants et n’hésiterons pas à interpeller la Région à nouveau, si c’est cette situation venait à se reproduire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *