[BILLET] Projets routiers : nous demandons la cohérence sur les volets biodiversité et mobilité durable
Partager

Lors de sa commission permanente du 13 novembre dernier, le Conseil régional des Pays de la Loire a attribué respectivement 3,1M € et 648 000€ aux Conseils Départementaux de la Sarthe et de Maine-et-Loire pour la réalisation de projets routiers. Des subventions votées sans aucune garantie sur la prise en compte effective des enjeux de biodiversité, de mobilité durable et de sécurité. Les élu.e.s du groupe Écologiste et Citoyen se sont opposés à ces subventions : la prise en compte de ces enjeux devrait être une condition préalable aux aides régionales.

Lucie Etonno, co-présidente du groupe Écologiste et Citoyen et membre de la commission transports : « Nous considérons que les aménagements routiers actuels devraient systématiquement permettre le développement des mobilités partagées ou actives, comme le co-voiturage, le vélo ou la marche, grâce notamment à des parcours sécurisés et signalés. Certes, les habitants de notre région sont encore très dépendants de la voiture individuelle pour leurs déplacements ; cependant, la demande d’aménagements sécurisés pour se déplacer « autrement » est croissante. Il est donc important de répondre aux besoins actuels tout en anticipant ceux de demain ! Qui plus est, encourager les alternatives à la voiture individuelle est un objectif majeur au regard de l’enjeu climatique : la puissance publique doit donc mettre en place des aménagements incitatifs pour faciliter les changements d’habitudes. »

Elle ajoute : « De tels projets devraient également systématiquement être questionnés sous l’angle des enjeux de biodiversité. Sa préservation est une urgence, et la fragmentation des espaces en est une des principales causes d’extinction. Nous demandons donc une mise en œuvre ambitieuse de la séquence éviter-réduire-compenser dans tous les projets, en cohérence avec les engagements pris par la majorité régionale lors de l’adoption de la Stratégie Régionale de Biodiversité en 2018. »

Or, la Région continue de financer des projets routiers les yeux fermés, dans le cadre de la politique routière d’intérêt régional voulue par l’actuelle majorité LR-UDI. Une politique qui ne tient pas compte de l’urgence climatique et de la nécessité de développer les mobilités durables ! Les interpellations des élu.e.s du groupe Écologiste et Citoyen en commission permanente restant sans réponse, ces derniers ont écrit directement aux présidents des Conseils Départementaux de la Sarthe et de Maine-et-Loire. Ils leur demandent de préciser comment sont pris en compte les enjeux de préservation de la biodiversité et de développement des mobilités actives ou partagées dans ces nouveaux aménagements routiers.

Voir les courriers envoyés au président du Conseil départemental de la Sarthe  et de Maine-et-Loire .