[BILLET] Solidarité Région Covid-19 #1: Gérer démocratiquement la crise et anticiper
Partager

La propagation du Covid-19 sur le territoire français a progressivement, puis brusquement bouleversé la vie de chacun et chacune, mais aussi des institutions, à toutes les échelles. Les élu.e.s du groupe Écologiste et Citoyen et leur équipe de collaborateurs sont ainsi confinés à leur domicile ou bien se rendent sur leur lieu de travail seulement lorsque c’est nécessaire. Ils restent cependant mobilisés et vous proposent un billet régulier pour faire le point sur les mesures prises au niveau régional et sur leurs initiatives. Un billet aussi pour garder le lien dans cette période où nous sommes tous appelés à rester chez nous.

Oui aux premières mesures régionales d’urgence

Depuis les premières annonces du Président de la République et du Gouvernement annonçant l’instauration de mesures drastiques pour faire face à la grave crise sanitaire que nous connaissons, notre Région s’est mobilisée à travers des mesures d’urgence à destination des entreprises, des mesures d’urgence associatives, sportives et culturelles ou une continuité du service public régional. Une session dématérialisée du Conseil régional a  été organisée jeudi 19 mars. Nous avons donc soutenu ces premières mesures à travers un vote « électronique » à distance dès la semaine dernière. Nous saluons aussi le travail et la réactivité des agents des services de la Région pour gérer au mieux cette crise.

Gérer démocratiquement la crise

La démocratie régionale ne doit pas pour autant se mettre en veille durant cette période. La gestion de crise ne peut se faire à huis-clos. En tant qu’élu.e.s de la minorité, il est primordial que nous puissions continuer à jouer notre rôle en assurant notamment le contrôle démocratique de l’action de l’exécutif régional. Nous voulons aussi être utiles et faire remonter des propositions pour les prochains volets des mesures d’urgence.

Dans un premier temps, nous n’avions pas d’indications de la majorité régionale sur les modalités possibles pour contribuer. Les votes de la semaine dernière se sont déroulés sans discussions préalables, sans possibilité d’amendement. De plus, était soumise au vote une délibération conférant à la présidente du Conseil régional la capacité de prendre seule toutes les décisions urgentes qui ne pourraient attendre une délibération en assemblée, sans limitation dans la durée. Avec le groupe Socialiste, Écologiste, Radical et Républicain (SERR) au Conseil régional, nous avons donc demandé un réexamen de cette délibération « plein pouvoirs »  et la mise en place d’un cadre de travail collectif afin que soit assuré un contrôle démocratique de l’action régionale. Nous avons également demandé que soient réactivées les commissions sectorielles pour que se mettent en place un dialogue et des échanges pluralistes et ainsi alimenter les futurs mesures régionales pour faire face à l’urgence. Enfin, nous avons développé des pistes d’action complémentaires aux premières mesures d’urgence : accompagnement des plus démuni.e.s, renforcement du soutien aux commerçants-artisans, soutien aux filières agricoles courtes, formation des salariés plutôt que chômage partiel…

Suite à nos demandes, la Présidente du Conseil régional a répondu favorablement en proposant d’organiser de façon hebdomadaire une conférence des président.e.s de groupes politiques. Nous espérons que ce rendez-vous téléphonique offrira un suivi régulier de l’action régionale et nous permettra d’être force de proposition. Nous attendons maintenant que soit mis en place un cadre de travail clair pour toutes les commissions sectorielles.

Penser l’après

Notre groupe Écologiste et Citoyen reste mobilisé pour contribuer à surmonter la crise actuelle mais pense aussi à l’après. En nous rappelant brutalement notre vulnérabilité, cette crise nous appelle à tirer des leçons sur les moyens à mettre  en oeuvre dans une telle crise et à opérer la transition vers un autre modèle de développement et une réorganisation de la société. Nous souhaitons donc nous saisir de ce moment pour repenser le territoire ligérien post-crise et aller vers un territoire plus autonome et résilient, pour réévaluer l’utilité sociale des métiers, pour prendre soin des plus fragiles ou pour garantir notre autonomie, sans une dépendance économique mondialisée et ainsi assurer notre sécurité sanitaire et alimentaire. La réflexion est ouverte, le défi est immense.

Les élu.e.s du groupe Écologiste et Citoyen au Conseil régional

Pour aller plus loin :