[C_PRESSE] Avec le soutien régional à la SNSM, les écologistes demandent dès aujourd’hui une politique de résilience pour le littoral
Partager

Lors de la commission permanente du 14 février 2020, le Conseil régional a voté une subvention de 274 000 € à la Société Nationale de Sauvetage en Mer (SNSM) pour la modernisation ou le renouvellement des canots de sauvetage des stations du Croisic, Pornichet et Noirmoutier. Les élu.e.s du groupe Ecologiste et Citoyen saluent cette participation financière précieuse du Conseil régional, signe du soutien indispensable de notre institution à l’engagement de ces sauveteurs bénévoles. Dans le cadre de la stratégie régionale mer et littoral, dans laquelle s’inscrit le soutien à la SNSM, ils rappellent également leur volonté de voir mises en place des politiques préventives et résilientes qui prennent en compte les effets du changement climatique.

Christophe Dougé, conseiller régional :  » Dans un contexte marqué par la tempête Ciara, les 10 ans de la tempête Xynthia, et la publication par l’Agence européenne pour l’environnement de cartes d’impact du changement climatique d’ici la fin du XXIème siècle, la modernisation des canots de sauvetage de la SNSM dans trois ports régionaux est d’utilité publique. Elle marque aussi le soutien et la reconnaissance du Conseil régional aux sauveteurs bénévoles qui s’engagent au quotidien, et malheureusement parfois au péril de leur vie. »

Lucie Etonno, co-présidente du groupe et conseillère régionale vendéenne, ajoute : « Pour les écologistes, prendre soin du littoral, c’est bien sûr soutenir les femmes et les hommes qui vivent pour la mer, mais c’est aussi protéger les habitants et l’environnement face aux défis climatiques. Nous avons aujourd’hui toutes les données nécessaires pour mettre en place des politiques préventives qui anticipent les submersions à venir, et résilientes en transformant nos habitudes de vie dans un environnement en pleine mutation climatique. La construction du port de Brétignolles-sur-Mer, soutenu par la majorité régionale, est à ce titre est le contre-exemple de ce qu’il faut faire. »

Elle ajoute : « La stratégie « ambition maritime régionale » adoptée en juin 2018 faisait l’impasse sur les enjeux cruciaux des impacts du dérèglement climatique sur le littoral.Nous demandons à ce que le Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Égalité des Territoires (SRADDET) qui sera débattu lors de la session plénière de juin, les intègre pleinement. La question du repli stratégique, pour l’instant absente du document, y a par exemple tout sa place ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *