[C_Presse] Covid-19 : Valoriser et développer les métiers du social, un enjeu déterminant pour l’avenir !
Partager

Lors de la commission permanente du Conseil régional de ce 29 mai, la majorité LR-UDI a attribué un nombre de places en diminution pour les formations d’éducateurs.trices spécialisé.e.s et d’assistant.es de service social. Le groupe Ecologiste et Citoyen regrette cette décision qui ne tire pas les leçons de la crise sanitaire actuelle, ni des besoins essentiels pour les personnes concernées.

Christelle Cardet, conseillère régionale membre de la commission formation-apprentissage: « La crise sanitaire du Covid-19 nous montre à quel point les métiers du social et de la santé répondent à des besoins essentiels notamment pour les personnes et les familles les plus vulnérables. Le Conseil régional dispose dans ce domaine d’une compétence clef qui peut lui permettre de soutenir le développement des formations professionnelles indispensables à la protection, à l’autonomie et à la socialisation. Or, en ne tenant pas compte des besoins de ce secteur professionnel, la majorité régionale ne prend pas ses responsabilités. Nous demandons que les décisions soient prises en phase avec la réalité du terrain et qu’elles fassent preuve d’anticipation. »

Franck Nicolon, co-président du groupe, ajoute : « La majorité justifie sa décision en prétextant que la demande pour les métiers du social n’est pas au rendez-vous. C’est vrai :  c’est également le cas pour les métiers de la santé. Mais faut-il pour autant baisser les bras et raisonner selon une logique d’offre et de demande ? Notre groupe demande depuis plusieurs mois la mise en place d’un observatoire régional pour une société plus inclusive. Cet outil de pilotage permettrait des prises de décisions cohérentes et concertées avec l’ensemble des acteurs régionaux. Pendant le confinement, les travailleurs sociaux ont fait partie de ces professions en première ligne pour protéger les plus fragiles. Comme les soignants, les forces de l’ordre ou encore les services publics du quotidien, éducateurs et assistants sociaux sont des métiers stratégiques dont le développement doit être intégré au plan de relance régional ».