[C_PRESSE] Démarrage des travaux sur la ligne Alençon-Le Mans: la mobilisation a payé
Partager

Les travaux de rénovation du tronçon entre Alençon et le Mans sur la ligne ferroviaire Caen-Alençon-Le Mans-Tours démarrent enfin. Depuis près de trois ans, les trains y circulaient à vitesse réduite en raison de la vétusté de la ligne. Pour Sophie Bringuy et Lucie Etonno, conseillères régionales du groupe Ecologiste et Citoyen mobilisées aux côtés des usagers et des élus locaux*, c’est une très bonne nouvelle et la preuve que la mobilisation a payé. Elles vont cependant continuer à peser dans les instances régionales pour la régénération complète de la ligne, toujours en danger.

Sophie Bringuy, conseillère régionale élue en Sarthe : « La ligne est en très mauvais état. La preuve en est avec l’écroulement d’un quai trop vétuste en gare de Neuville-sur-Sarthe en raison des travaux dans la nuit de lundi à mardi. Nous demandions donc depuis des années la réalisation de ces premiers travaux indispensables pour la survie de la ligne. Nous nous félicitons de les voir enfin démarrer. C’est une amélioration incontestable que vont connaître les usagers avec un train au ralenti depuis plus de trois ans ! »

Lucie Etonno, co-présidente du groupe et membre de la commission mobilités, insiste : « Après ces travaux d’urgence, l’enjeu reste la régénération complète de la ligne Caen-Alençon-Le Mans-Tours. C’est une ligne stratégique qui faisait partie des Trains d’Equilibre du Territoire (TET) et qui relie entres eux des territoires ruraux et urbains. De nombreuses personnes l’empruntent quotidiennement pour aller étudier ou travailler. Or, sans travaux complémentaires engagés d’ici 2025, elle sera en danger ».

Les élues écologistes appellent donc à une étroite collaboration et à une stratégie partagée entre les présidents des trois Régions concernées – Normandie, Pays de la Loire et Centre-Val-de-Loire – pour agir efficacement dans l’intérêt des habitants et des générations à venir. Leurs dernières interpellations de la majorité régionale LR-UDI ne les ont pas rassurées quant au caractère prioritaire du dossier. Il y a pourtant urgence à boucler le tour de table des financements (115M€) pour démarrer les travaux avant 2025 ! Il en va de la survie de la ligne !

*Voir nos précédents communiqués :

20.06.2019 – TER Caen-Alençon-Le Mans-Tours : les écologistes restent vigilants.

22.06.2018 – Ligne Caen-Alençon-Le Mans-Tours : nous nous battrons pour le maintien du train.

02.03.2018 – Train Caen-Alençon-Le Mans-Tours : priorité à la rénovation.