[C_Presse] Eau : nous disons « oui » à l’amplification des politiques régionales
Partager

L’assemblée régionale a voté jeudi 22 juin 2017 au soir, à l’unanimité, la nouvelle impulsion donnée à la politique régionale concernant l’eau et la Loire : convention de partenariat avec l’Agence de l’eau Loire Bretagne, engagement dans un appel à projet européen et phase de travaux de restauration de la Loire. Les élu-e-s du groupe Écologiste et Citoyen se félicitent de cette évolution positive.

C’est un fait : notre territoire fait partie des mauvais élèves concernant l’eau, avec seulement 11% des masses d’eau jugées en bon état écologique.

« Nous avons pleinement conscience de la situation depuis des années. C’est pourquoi la Région s’est engagée dès 2007, sous l’impulsion des écologistes, dans une politique ambitieuse en faveur de la qualité de l’eau », rappelle Christophe DOUGÉ, élu délégué à l’eau et à la Loire entre 2010 et 2015. « Malgré notre action, la qualité de l’eau a continué de se dégrader pour plusieurs raisons :

– les politiques nationale et européenne autorisent encore les atteintes, on continue de polluer et de nuire aux milieux.

– face à ces dégradations, la Région pèse peu. Pour donner un ordre de grandeur : le budget annuel pour l’eau du Conseil régional s’élève à 6M€, alors que le budget de l’Agence de l’eau Loire-Bretagne qui couvre 8 régions représente plus de 380M€ pour 2017, donc une moyenne de plus de 47M€ par région, et les fonds européens dédiés aux mesures agro-environnementales en Pays de la Loire s’élèvent à 15M€ pour 2017.

– dans certains cas, plusieurs années sont nécessaires pour voir les effets d’une politique de l’eau  : par exemple, certaines substances polluantes contenues dans les sols vont se retrouver dans l’eau dix ans après leur utilisation ! »

« Nous nous félicitons donc que la Région poursuive non seulement son action en faveur de l’eau, mais lui donne aussi une nouvelle impulsion », se réjouit Sophie BRINGUY, co-présidente du groupe Écologiste et Citoyen, et membre de la commission du Conseil régional qui suit ce dossier. « Nous serons cependant vigilants à ce que la Région maintienne ses ambitions : les nouveaux partenariats ne doivent pas servir d’alibi pour un désengagement budgétaire par la petite porte. Et nous appelons la majorité régionale à plus de cohérence et à cesser les subventions qui ont un impact négatif sur la ressource en eau ».

L’action régionale en matière de qualité de l’eau et des milieux aquatiques

En 2015, les Contrats régionaux de bassin versant (CRBV) couvraient plus de 80% du territoire, et avaient concouru à plus de 1800 opérations visant l’amélioration de la qualité de l’eau et des milieux aquatiques, conduites par plus de 400 maîtres d’ouvrages, pour 31,5 millions de subventions régionales. Ont été aussi mis en place : un travail de concertation sur la Loire avec l’adoption d’un plan d’actions, de nombreuses études pour mieux analyser les enjeux territoriaux, le rapprochement avec l’Agence de l’eau, la concertation avec les acteurs de l’eau, le déploiement des mesures agro-environnementales quand la Région est devenu gestionnaire des fonds européens en 2014.