[C_PRESSE] EREA des Sables d’Olonne : nous demandons le sursis à la fermeture le temps d’un nouveau projet  
Partager

Nantes, le 24 mars 2021

Dans le cadre de la session du Conseil régional du 31 mars 2021, la majorité LR-UDI demandera aux élu.e.s régionaux d’approuver la fermeture de l’EREA (Établissement Régional d’Enseignement Adapté) d’Orbestier aux Sables d’Olonne décidée par le Recteur d’académie le 11 février, contre l’avis du Conseil académique de l’Éducation nationale (CAEN), consulté  à posteriori le 9 mars. Le groupe Écologiste et Citoyen dénonce cette décision de fermer un établissement accueillant 90 élèves et qui laissera donc de nombreux jeunes et familles sans alternative adaptée. 

Franck Nicolon, co-président du groupe Écologiste et Citoyen explique : « La situation difficile de l’EREA d’Orbestier est connue depuis 10 ans et s’est aggravée depuis 4 ans. Nous avions déjà interpellé la majorité régionale sur la situation difficile des EREA*. Les bâtiments sont pour certains dans un état dégradé voire dangereux, faute d’entretien depuis des années (toiture menaçant de s’écrouler, alarme anti-incendie ne fonctionnant plus depuis des années). Par ailleurs, les relations entre les élèves, le personnel enseignant et la direction se sont détériorées, notamment avec des actes de violence graves de la part de quelques adultes. »

Face à cette situation grave, il faut agir vite et bien. Fermer l’établissement en juin, sans proposer d’alternative, est une décision brutale et qui mettra dans l’impasse les nombreux élèves en grande difficulté, dont l’EREA est aujourd’hui la seule possibilité de scolarisation. Les élu.e.s écologistes demandent donc que :

  • Les auteurs d’actes de violence soient mis en retrait de l’EREA dans les plus brefs délais pour protéger la communauté éducative et lui permettre de poursuivre son travail.
  • La fermeture de l’EREA fasse l’objet d’un sursis le temps de construire une alternative satisfaisante.
  • Le Recteur d’académie et le Conseil régional se mettent dès à présent  au travail pour construire une alternative à l’EREA actuel.

Franck Nicolon complète : « Le Conseil régional doit prendre l’initiative dès maintenant de travailler sur un nouveau projet d’EREA en Vendée, localisé au cœur des accès ferroviaires et routiers et dans un environnement urbain facilitant l’insertion professionnelle. »

*Voir le compte-rendu de notre interpellation lors de la session régionale du 17 décembre 2020