[C_PRESSE] Finances : la majorité régionale nous cache-t-elle sa future dette ?
Partager

Les 16 et 17 décembre prochains, les élu.e.s du Conseil régional des Pays de la Loire se prononceront sur le budget primitif 2021 de la collectivité. La trajectoire financière annoncée par la majorité LR-UDI – qui s’écarte énormément des orientations présentées en octobre dernier – inquiète les élu.e.s du groupe Ecologiste et Citoyen. Certes, le contexte économique et social nécessite une action d’ampleur de la collectivité pour faire face aux urgences. Mais ce volontarisme ne doit pas hypothéquer l’avenir de la collectivité et la trajectoire financière doit rester soutenable pour faire face à des investissements structurants dans les prochaines années afin de réussir la transition écologique et solidaire.

  Rapport d’orientations budgétaires 2021 Budget primitif 2021
Dépenses de fonctionnement 1085,1 M€ 1160,57 M€
Recette de fonctionnement 1291,1M€ 1315,39 M€
Epargne brute 205,9 M€ 154,82 M€
Dépenses d’investissement 698,1 M€ 726,3M€
Recettes d’investissement 343,6 M€ 269,3 M€
Epargne nette 91,5 M€ 39,8 M€
Capacité de désendettement 10 ans 13,7 ans*

*Estimation

Franck Nicolon, co-président du groupe Ecologiste et Citoyen : « Le projet de budget 2021 présenté en ce mois de décembre s’écarte considérablement de la trajectoire financière annoncée en octobre lors du débat d’orientation budgétaire. La majorité régionale affichait il y a encore quelques semaines une durée de désendettement à quasiment 10 ans d’ici fin 2021. C’était déjà un dépassement du seuil d’alerte – qui est de neuf années selon la loi de programmation de finances publiques. Nous comprenions cette orientation : dans un contexte de crise, les pouvoirs publics doivent se mobiliser de manière exceptionnelle. »

Il s’inquiète : « Avec ce budget 2021, on change encore de registre. Si l’ensemble des dépenses prévues est réalisé, la Région sera gravement dans le rouge et le pilotage pour en sortir de l’ornière sera très serré. La majorité LR-UDI envisage donc de franchir un cap inédit et très risqué, qui pourrait conduire à la mise sous tutelle de la collectivité ! En cause notamment, un rythme de dépenses prévues qui augmente beaucoup plus rapidement que celui des recettes. Résultat : l’épargne devrait se réduire très significativement et la capacité de désendettement dépasser les 13 années. »

Lucie Etonno, co-présidente du groupe Ecologiste et Citoyen : « Les prochaines années nécessiteront des investissements forts et ciblés pour réorienter notre modèle vers davantage de résilience face aux crises économiques, sociales ou écologiques. Nous devons donc éviter que le prochain mandat soit celui de l’austérité car la majorité actuelle aura « vendu les meubles » pour son dernier budget à quelques mois des élections. Or, avec son budget primitif 2021, la majorité régionale prend le risque de dégrader fortement la santé financière de la collectivité, obérant ainsi les capacités d’action de la région pour les prochaines années. A moins que ce ne soit qu’un budget d’affichage électoral… ce qui poserait de manière grave la question de la sincérité budgétaire. Nous demandons donc des explications. »