[C_PRESSE] Fret ferroviaire en Pays de la Loire: un potentiel à développer
Partager

Lors de la commission permanente du Conseil régional du 30 avril, le financement d’études préliminaires pour la réalisation de travaux sur la ligne ferroviaire La Roche-sur-Yon-Thouars a été approuvé à l’unanimité. Les élu.e.s du groupe Ecologiste et Citoyen se félicitent du prochain lancement de ces études. Elles permettront de donner un nouvel élan à cette ligne actuellement en souffrance en mettant un accent particulier sur le développement du potentiel du fret avec la région Nouvelle-Aquitaine.

Lucie Etonno, co-présidente du groupe Ecologiste et Citoyen : « Investir pour redévelopper le  fret ferroviaire est stratégique pour faire baisser les émissions de CO2 : passer de la route vers le rail représente 9 fois moins d’émissions ! Dans ce contexte, la ligne historique des Sables d’Olonne à Tours est identifiée comme un axe à forts enjeux pour développer à nouveau le transport ferroviaire de marchandises. Aujourd’hui, elle est très dégradée et en réelles difficultés, notamment sur le tronçon La Roche-sur-Yon-Thouars. En l’absence de travaux, elle fermera en 2025. C’est pourquoi nous demandons depuis des années aux président.e.s des exécutifs des trois régions concernées (Pays de la Loire, Nouvelle-Aquitaine, Centre-Val de Loire) de se mobiliser avec conviction. »

Elle ajoute : « Le financement d’études préliminaires voté le 30 avril en Pays de la Loire est un premier pas : trois scenarii seront étudiés dont deux intègrent le développement du potentiel fret de cette ligne. Nous nous réjouissons aussi de la dynamique engagée par la Région Nouvelle-Aquitaine. Cette dernière a investi dans un plan fret ambitieux et a entrepris de très lourds travaux de régénération de la ligne fret Thouars-Niort. Ces travaux devraient permettre à terme la ré-ouverture complète du sillon ferroviaire se poursuivant vers Montreuil-Bellay et Saumur. C’est un nouvel axe rapide qui s’offrirait à notre région, tout en allégeant l’axe encombré Nantes-Saint-Pierre des Corps. »

Elle conclut : « La reconquête du transport voyageurs et de marchandises par le rail fait partie des réponses aux enjeux climatiques actuels. Une telle transition constitue une étape décisive vers la réalisation des objectifs climatiques fixés par l’Accord de Paris pour le secteur des transports. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *