[C_Presse] La Région Pays de la Loire refuse d’être « territoire accueillant »
Partager

Le 27 septembre dernier a été créée l’association nationale des villes et territoires accueillants à l’initiative d’élus locaux de toute la France et de tous horizons, rassemblés derrière une bannière commune, celle de l’accueil inconditionnel et du respect des droits fondamentaux des migrants. Lors de la session du Conseil Régional du 18 octobre, les élu.e.s du groupe Écologiste et Citoyen ont demandé à Christelle Morançais, Présidente du Conseil Régional, de réagir à l’appel de cette association et de positionner la Région des Pays de la Loire comme territoire accueillant. Réponse négative de la majorité qui ne se dit pas en accord avec la philosophie de l’accueil inconditionnel.

Christophe DOUGÉ, élu du groupe Écologiste et Citoyen précise : « Face au constat d’échec des politiques migratoires et face à un Etat qui ne répond pas à ses obligations, les élu.e.s de l’association des villes et territoires accueillants s’organisent pour répondre à l’urgence. Ils mettent en œuvre et expérimentent, sur leurs territoires des réponses à cette crise de l’accueil et à des situations humanitaires souvent intolérables. L’exemple du square Daviais à Nantes est là pour nous le rappeler.»

Franck NICOLON, co-président du groupe Écologiste et Citoyen : « L’appel de l’association nationale des villes et territoires accueillants nous concernent en premier lieu en tant qu’élus régionaux, qui plus est quand certains et certaines d’entre nous ont un mandat électif local et représentent un territoire qui peut agir à son échelle. Chaque territoire, chaque collectivité peut en effet apporter une réponse, en fonction de ses particularismes locaux, et ainsi promouvoir l’hospitalité et assurer notre devoir fraternel d’être humain. Chaque collectivité, chaque élu est le bienvenu dans l’association des villes et territoires accueillants. C’était le sens de notre interpellation de la majorité régionale. »