[C_PRESSE] Lancement d’un GIEC et COP climat régionale : les écologistes attendent des actes concrets
Partager

Ce mardi 6 octobre est lancé officiellement le travail d’un Groupe Interdisciplinaire d’Experts sur le Climat (GIEC) en Pays de la Loire. La création d’une telle instance était attendue et réclamée depuis plusieurs années par les élu.e.s écologistes et citoyens au Conseil régional. C’est donc une bonne nouvelle sur le front de la lutte contre le dérèglement climatique, qui s’accompagnera de la mise en place d’une COP régionale en 2021. Des annonces qui appellent à davantage de cohérence de l’action régionale en lien avec la préservation du climat. A six mois de la fin du mandat, il y a encore de la marge de progrès !

Sophie BRINGUY, conseillère régionale et membre de la commission transition écologique : « Nous nous réjouissons de la création d’un GIEC régional. Sa composition intéressante a, selon nous, vocation à être encore enrichie. Nous regrettons en effet le faible poids des sciences sociales parmi les profils de ses membres et proposerons donc lors de la prochain session du Conseil régional qu’il soit complété par un.e philosophe notamment. Le changement climatique travaille notre société en profondeur. »

Lucie ETONNO, co-présidente du groupe Ecologiste et Citoyen : « Le GIEC sera un outil important d’expertise et d’aide à la décision pour tous les acteurs des Pays de la Loire. Il devra donner un cap en termes d’atténuation du changement climatique, mais aussi d’adaptation. Quant à la future COP, celle-ci devra aboutir à un accord régional ambitieux pour le climat, associant Etat, collectivités, chambres consulaires, entreprises et associations. C’est l’idée de la grande alliance territoriale autour d’un pacte vert régional que nous avions proposée dans le cadre du plan de relance en juin dernier.* »

Ces annonces appellent à l’exemplarité du Conseil régional en matière de climat. Les élu.e.s du groupe Ecologiste et Citoyen demandent donc de la mise en cohérence à la majorité LR-UDI, qui d’un côté, soutient un GIEC et une COP, et de l’autre, continue à soutenir des projets climaticides comme :

  • Un plan routier à 120M€, hors du champ de compétence de la Région et incompatible avec l’urgence climatique, là où elle devrait mettre le paquet sur la mobilité durable.
  • Une politique de soutien tous azimuts à la transition numérique ou à l’export, sans prise en compte de l’impact environnemental des secteurs concernés, là où nous lui demandons depuis des années une stratégie pour une transition numérique durable et responsable.
  • Un soutien à l’implantation du modèle Amazon en Pays de la Loire, un modèle mondialisé et destructeur pour le climat, là où elle devrait donner la priorité à l’emploi local et à la préservation des terres agricoles.
  • Un plan de relance post-Covid incompatible avec les objectifs des Accords de Paris sur le climat, là où les enjeux climatiques devraient guider son action.

 

*Voir notre communiqué du 24.06.20 : Les écologistes demandent une grande alliance territoriale autour d’un « pacte vert » régional.