[C_PRESSE] Les écologistes demandent un plan régional « vivre avec » le coronavirus  
Partager

Par un courrier adressé ce jour à la présidente du Conseil régional, les élu.e.s du groupe Ecologiste et Citoyen demandent la mise en place d’un plan régional pour préparer les Pays de la Loire à « vivre avec » le coronavirus dans les prochains mois. Dans l’attente d’un vaccin ou d’un traitement efficace, il est en effet du rôle de la collectivité régionale de penser un fonctionnement du territoire « avec » le virus, dans le respect des mesures sanitaires et des gestes barrières.

Lucie ETONNO et Franck NICOLON, co-présidents du groupe Ecologiste et Citoyen : « A défaut de pouvoir nous prémunir totalement du virus, nous devons nous organiser pour « vivre avec » le Covid-19 pendant plusieurs mois. Il s’agit, d’une part, d’envisager le déconfinement et, d’autre part, de développer une résilience collective si de nouveaux « pics » de contamination exigeaient de nous un retour au confinement. Cela implique un changement profond dans nos habitudes, nos modes de vie et façons de faire, que ce soit dans la sphère privée, dans les entreprises, dans les lieux ou services publics.

Ils ajoutent : « Pour cela, la collectivité régionale a clairement un rôle majeur et stratégique à jouer pour animer, coordonner et soutenir la mise en place de nouveaux modes de fonctionnement, en lien avec l’Etat et l’ARS, les acteurs locaux, publics et privés. »

Les élu.e.s du groupe Ecologiste et Citoyen demandent donc la mise en place d’un plan régional « vivre avec » le coronavirus pour lequel ils proposent quatre premières pistes d’action :

  • La coordination régionale de la production de masques alternatifs grand public et de la distribution dans chaque commune, en lien avec l’Etat et les départements ; alors que les initiatives locales se multiplient, la Région doit s’assurer d’une répartition équitable de masques alternatifs réutilisables pour le grand public sur le territoire, sans concurrencer les besoins des professionnels, et doit participer au financement de ces équipements à destination du grand public. En cas de tension sur les stocks, nous devons être capables de définir collectivement des priorités et de les réguler. Ce travail est à mener avec le tissu industriel textile local, déjà mobilisé depuis plusieurs semaines.

  • La mise en place de référentiels de bonnes pratiques sanitaires par secteurs ; afin de ne pas livrer les entreprises et organisations à elles-mêmes pour la reprise d’activité ou l’accueil de public, la Région pourrait coordonner par secteur, en partenariat avec les chambres consulaires et associations de professionnels, la définition et l’information sur les mesures de précaution. Elle doit s’y atteler directement concernant ses domaines de compétence (formation professionnelle, transports, lycées, etc.).

  • Le soutien à la création de plateformes logistiques locales ; pour penser l’approvisionnement d’un territoire partiellement ou totalement confiné, la Région pourrait soutenir des plateformes logistiques de distribution locale pour permettre davantage de résilience. Une réflexion sera à mener sur l’impact climatique de ces nouveaux réseaux de distribution. La Région pourrait par exemple initier un groupement d’achat de véhicules légers et « propres » adaptés à des livraisons de proximité.

  • L’animation d’une réflexion sur un nouveau partage de l’espace public ; en situation d’urgence sanitaire, nous allons être amenés à partager différemment l’espace public pour permettre les déplacements dans le respect des gestes barrières. En tant qu’autorité organisatrice des transports, la Région a un rôle stratégique à jouer pour accompagner les autres échelons de collectivité. Une réflexion pourrait être lancée avec les collectivités et urbanistes sur l’urbanisme tactique qui se déploie partout dans le monde.

Le courrier adressé à Christelle Morançais, présidente du Conseil régional des Pays de la Loire, est à retrouver ici.

2 réflexions au sujet de “[C_PRESSE] Les écologistes demandent un plan régional « vivre avec » le coronavirus  

  1. Apporter une alimentation locale et bio ainsi que dans les cantines.
    Recréer un tissus industriel pour que chacun ait un travail et que le pays et l’Europe retrouve son indépendance.
    Difficile d’entendre que le groupe écologiste et citoyen nous parle de vaccin comme si cela était une solution alors que c’est en ayant un bon système immunitaire et sans polluer son corps qu’on peut vivre avec le virus.
    Ne pas accepter la 5G, nocive pour la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *