[BILLET] Climat : le Conseil régional doit revoir sa copie pour s’aligner sur les objectifs européens adoptés cette semaine !
Partager

Eurodéputés et États de l’Union européenne se sont mis d’accord ce mercredi 21 avril 2021 pour adopter l’objectif d’une réduction nette d’au moins 55 %* des émissions de gaz à effet de serre de l’UE d’ici 2030 Les élu.es du groupe Ecologiste et Citoyen du Conseil régional des Pays de la Loire se félicitent de cette avancée et demande à nouveau à la majorité actuelle de s’aligner sur les objectifs européens, au lieu des -33,5%* actuels.

Lucie Etonno, co-présidente du groupe Écologiste et Citoyen, rappelle : « Agir aujourd’hui pour le climat, c’est limiter la casse pour demain et plus tard. C’est essentiel pour notre sécurité collective : les évènements climatiques extrêmes sont de plus en plus fréquents, comme nous le rappellent encore en ce moment les impacts très grave du gel.

« Or, le cap 2030 est essentiel pour tenir les objectifs climat. Beaucoup, comme en Pays de la Loire, affichent un objectif de neutralité carbone à horizon 2050, sans se donner les moyens de réussir les étapes intermédiaires. C’est donc une excellente nouvelle que l’Europe ait enfin trouvé un compromis de presque -57%* de réduction des gaz à effet de serre à horizon 2030. A présent, les Etats, Régions, collectivité locales doivent assurer la réussite de cet objectif. Nous demandons donc à nouveau que le Conseil régional des Pays de la  Loire de revoir sa copie. ».

Sophie Bringuy, qui suit le dossier pour le groupe écologiste explique : « Le document de référence sur les objectifs climat de la Région est le projet de Schéma régional de développement durable et d’égalité des territoires (Sraddet) en cours de consultation. Dans ce projet, la majorité LR-UDI fixe un cap à -33,65%*. Ce n’est pas sérieux ! Elle argue que nous ne serions pas capables de faire mieux au vu de nos capacités actuelles et de la prévision d’augmentation démographique. Elle se défend d’être pragmatique. C’est prendre le problème à l’envers. Il y a une réalité scientifique et des objectifs que nous avons intérêt à tenir d’ici 2030. Le Sraddet est justement là pour pointer l’écart entre ce qui doit être fait et ce que nous faisons aujourd’hui. Il doit nous aider à mettre le curseur au bon niveau. Se donner des objectifs en-deçà des enjeux, c’est partir défaitiste et c’est aussi la meilleure manière de foncer dans le mur climatique ! »

Pour le groupe Écologiste et Citoyen, l’action actuelle de la majorité régionale est insuffisante : aucun plan climat mis en œuvre, pas d’évaluation et de prise en compte des impacts climatiques des politiques et subventions régionales (sauf une étude et quelques projets ciblés), installation d’un GIEC seulement en fin de mandat (décembre 2020), … Le groupe demande la construction d’une dynamique de l’ensemble des collectivités pour enfin répondre aux urgences climatiques.

Pour lire notre précédent communiqué sur le sujet, cliquez ici.

Pour lire la contribution du groupe Écologiste et Citoyen au SRADDET, cliquez ici.

*Par rapport au niveau de 1990.