[C_PRESSE] Commande d’appareils Boeing par Air France : une décision qui serait inacceptable
Partager

La compagnie Air France serait prête à acheter des appareils Boeing plutôt que des Airbus pour ses prochaines commandes d’avions monocouloirs destinés à remplacer ses appareils de la famille des A320. C’est l’annonce faite par le directeur Général d’Air France – KLM Benjamin Smith lors d’une conférence le 30 novembre dernier*. Pour les élu.e.s du groupe Ecologiste et Citoyen au Conseil régional, cette décision serait inacceptable considérant les importantes aides publiques reçues par la compagnie en 2020, dans un contexte de grande difficulté des entreprises du secteur en Pays de la Loire en raison de la pandémie mondiale de la Covid-19.  Avec le député de Maine-et-Loire Matthieu Orphelin, ils ont écrit au directeur général d’Air France pour demander des clarifications rapides de la compagnie concernant son soutien à l’industrie aéronautique française et européenne.

Franck Nicolon, co-président du groupe Ecologiste et Citoyen au Conseil régional : « Dans le contexte actuel, une telle annonce est tout sauf anodine et suscite de vraies inquiétudes sur nos territoires. En Loire-Atlantique, près d’un millier d’emplois sont déjà menacés sur les sites d’Airbus. Dans toute la région, de nombreux sous-traitants, qui se sont développés en réponse aux donneurs d’ordre dont ils sont dépendants, sont également impactés par la crise, provoquant fermetures d’usines et licenciements. »

Lucie Etonno, co-présidente du groupe Ecologiste et Citoyen au Conseil régional : « Nous porterons cette position à travers un vœu proposé à l’ensemble des groupes politiques lors de la prochaine session du Conseil régional des Pays de la Loire les 16 et 17 décembre. Nous attendons des garanties fermes de la part d’Air France concernant ses prochaines commandes. Dans le contexte actuel de crise économique, c’est le rôle des pouvoirs publics de se mobiliser pour préserver les emplois, tout en intégrant pleinement et sans attendre l’enjeu de la transition et de la transformation écologique de l’industrie aéronautique et de ses savoir-faire, pour être en phase avec les objectifs climatiques issus de l’Accord de Paris. »

Le courrier envoyé au directeur général d’Air France – KLM est retrouver ICI.

*Voir : https://www.air-journal.fr/2020-12-01-air-france-des-737-max-faute-da220-500-5224293.html