Comment travaillerons nous en 2050 ? Portrait de Lucas
Partager

2050. Après une formation aux métiers de l’écologie industrielle dans le pôle de formation de
sa ville natale, Le Mans, Lucas a trouvé son premier emploi dans la papeterie d’une petite
commune sarthoise, Bessé-sur-Braye. Cette société coopérative d’intérêt collectif (SCIC)
détenue par les salariés, les clients et la collectivité locale fabrique des emballages
alimentaires recyclables à partir de matière recyclée. Dire que le site avait été liquidé en 2019 !
Une équipe de salariés volontaires a tenu la barre et s’est battu : dès 2020, l’activité reprenait
et devait pilote pour l’économie circulaire.

A la veille de ses 40 ans, Lucas a profité de la sécurité que lui confère le revenu universel,
généralisé après une expérience convaincante menée par les élu.e.s locaux et régionaux, pour
se former à la multi-réparation, sa passion depuis toujours. Désormais présent à l’usine deux
jours dans la semaine, il peut consacrer du temps à l’atelier coopératif et solidaire qu’il a créé
à Bessé et permettre à des objets du quotidien de prolonger leur durée de vie. Sa fille Anaë l’y
retrouve de temps en temps dans le cadre des activités périscolaires. Il a pu créer cet atelier
grâce à l’assemblée territoriale de la citoyenneté active.

Ce coup de pouce lui a donné envie de s’impliquer encore davantage dans la vie de son
territoire. Il espère être tiré au sort et ainsi participer aux travaux de cette
assemblée.