[SESSION] Prévention santé jeunes : un plan contradictoire avec les coupes dans les politiques jeunesses
Partager

Points clefs de l’intervention :

  • Pacte pour la ruralité : l’exercice du bilan à un an est intéressant, mais il ne permet aucune appréciation de l’équité territoriale des actions menées. Ce pacte reste du saupoudrage qui à force de donner un peu à toutes les communes n’aide pas, et une valorisation de mesures déjà déployées par ailleurs. PAS DE VOTE (porté à connaissance).
  • Eau et Loire : nous nous félicitons des actions présentées, qui répondent aux enjeux de qualité de l’eau dans la Région et poursuive utilement les actions menées par l’ancienne majorité. POUR.
  • SRADDET : nous demandons à être associés à son élaboration et alertons sur l’enjeu fort concernant l’artificialisation des sols et la fragmentation des espaces, avec une accélération depuis 2015. ABSTENTION (POUR ce dossier, mais d’autres dossiers dans le même rapport justifie ce vote).
  • Plan régional pour la prévention et la santé des jeunes : si nous partageons les enjeux portés par ce plan et sommes globalement d’accord, nous constatons par ailleurs nombres d’actions et arbitrages qui depuis 2016 vont dans le sens contraire. ABSTENTION.

Sophie BRINGUY :

Au final, si nous sommes plutôt favorables au plan présenté, nous estimons que les actions et arbitrages effectués depuis le début du mandat (réductions de 30% à 50% des soutiens aux associations de santé sexuelle, fin du partenariat avec le CRAJEP, arrêt des soutiens aux associations LGBT, etc.) sont contraires à la philosophie mise en avant : une approche globale, pour un contexte favorable à une jeunesse qui s’aime et se respecte, dans sa diversité.

Lire l’intégralité de l’intervention ICI