[SESSION] Défendons une économie de proximité, au service d’emplois locaux et durables
Partager

Lors de la session du Conseil régional du 16 octobre, les orientations budgétaires et politiques de la majorité LR-UDI en matière d’économie étaient mises en débat. L’occasion pour Lucie Etonno, co-présidente du groupe Ecologiste et Citoyen, de proposer, dans le contexte de crise, une action plus offensive de la Région pour défendre une économie de proximité, relocalisée, à visage humain et au service d’emplois locaux et durables.

Lucie Etonno a d’abord rappelé dans son intervention le contexte économique rendu chaque jour plus incertain par la deuxième vague de coronavirus. En Pays de la Loire, certaines filières sont touchées de plein fouet par la crise, notamment certaines filières industrielles (aéronautique) ou encore les secteurs de l’évènementiel, du tourisme, de la culture… D’autres affichent de plutôt bons indicateurs et ont rebondi plus vite que prévu après le confinement. Elle a notamment cité les secteurs des énergies renouvelables ou de la mobilité durable. En visite à la Manufacture du Cycle à Machecoul quelques jours avant la session, Lucie Etonno a ainsi pu témoigner d’une entreprise au carnet de commandes bien rempli et qui embauche en cette période, bénéficiaire du boom du vélo comme mode de transport.

Pour le groupe Écologiste et citoyen, ce contexte appelle la Région à mettre l’accent sur trois priorités :

  • Soutenir l’économie de demain, celle qui s’inscrit dans la transition écologique.
  • Accompagner les entreprises en difficulté aux côtés de l’Etat et des autres collectivités, pour préserver les emplois mais aussi pour rendre ces entreprises plus résilientes face aux crises.
  • Organiser la transformation et la transition des filières en déclin ou en difficulté. Avec en point d’orgue la question de la préservation des compétences, qui seront utiles dans des secteurs amenés à croître, comme les énergies renouvelables.

Pourtant, malgré les nombreuses alertes du groupe écologiste, les orientations budgétaires de la majorité pour 2021 renvoient principalement aux orientations du plan de relance, un plan qui relançait dans la mauvaise direction, principalement au service de l’économie d’hier. Y figurent très peu d’innovations et de nouveautés, à part la présentation d’une feuille de route régionale pour la filière microalgues, que les élu.e.s écologistes ont approuvée. Il s’agit en effet d’une filière naissante, porteuse de promesses, qui a besoin de se structurer, d’accentuer ses efforts de recherche et développement et dont ils espèrent que les nombreuses applications seront utiles à la transition écologique. Un point sur lequel la Région devra se montrer particulièrement attentive.

Parmi les orientations proposées par la majorité, Lucie Etonno a également pointé les incohérences de certains choix de la majorité, ainsi que son manque d’ambition sur d’autres :

  • Pas d’ambition supplémentaire pour l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) ou de bilan sur la politique actuellement menée, alors qu’elle est un des piliers de l’économie de demain.
  • Des mesures pour la relocalisation qui tardent à se décliner concrètement.
  • Le soutien « en même temps » aux commerces de proximité et à l’implantation d’Amazon en Pays de la Loire. Ainsi, pour le vice-président aux affaires économiques de la majorité, « on n’empêchera pas Amazon de s’implanter et de se développer ».
  • L’export affiché comme « outil privilégié de la relance », sans considération pour nos engagements climatiques ou encore du contexte économique actuel qui pointe la fragilité de l’internationalisation de l’économie.

« Alors qu’il grand temps de donner un nouveau cap à la politique économique régionale, celui d’une économie à visage humain et en capacité de répondre à nos besoins essentiels, une économie qui s’engage pleinement dans la transition écologique pour tenir compte de l’urgence climatique et sociale, la majorité n’a pas donné d’indications en ce sens », regrette Lucie Etonno.

Pour aller plus loin : lire l’intégralité de l’intervention de Lucie Etonno.