[SESSION] Économie : les écologistes veulent une Région locomotive, la majorité regarde les trains passer
Partager

La session du 31 mars 2021 n’a malheureusement pas fait exception sur le dossier du développement économique. Depuis 5 ans, un dialogue de sourd s’est installé entre les écologistes et la majorité LR-UDI : quand les écologistes en appellent à une Région qui impulse et soit locomotive de la transition écologique de l’économie, la majorité LR-UDI répond qu’elle accompagne les chefs d’entreprises déjà engagés. Mais quid de tous les autres ?

Le groupe Écologiste et Citoyen soutient un certain nombre d’actions menées par le Conseil régional et qui étaient soumis au vote le 31 mars derniers, comme (en vrac) :

  • le renforcement des fonds propres des entreprises, avec l’enjeu d’assurer la solvabilité des entreprises en les dotant durablement en fonds propres.
  • le soutien à des projets innovants comme le projet XLM pour une offre fluviale, voire bi-modale (fluvial-côtier), pour transférer les pièces volumineuses entre les entreprises ligériennes ; le projet Neoliner de navire cargo à voile…
  • les orientations pour les aides à la transition numérique des entreprises de moins de 50 salariés, qui bénéficient à des acteurs situés pour près de la moitié, en zone rurale.
  • l’aide à l’hybridation des formations dans le supérieur, c’est-à-dire le passage en mode distanciel des enseignements, qui permet une réponse à l’évolution des usages accompagnant la transition numérique. La crise du Covid aura eu ici un effet accélérateur qu’il conviendra de pérenniser avec un souci d’équilibre pour maintenir un lien avec les élèves en retravaillant les formats en présentiel.

Le groupe a aussi salué le travail engagé par les services de la Région et l’agence régionale Solution&Co pour la construction de l’ appel à projets Résolutions sur les enjeux de l’inclusion. C’était une proposition écologiste que la majorité LR-UDI a su entendre, parmi quelques autres au fil du mandat.

Cependant, un désaccord majeur persiste après ces cinq années de mandat : la place donnée à la transition écologique dans les politiques économiques. « Le Conseil régional doit être une locomotive de la transition écologique de l’économie ligérienne, travaillant de concert avec les chambres consulaires et les réseaux d’entreprises », insiste Lucie Etonno, co-présidente du groupe. « Elle doit impulser et inciter. Les fonds régionaux doivent être un investissement pour notre avenir. Nous avons régulièrement formulé des propositions au fil du mandat, comme pour une transition numérique responsable, un cap clair vers l’économie circulaire et de la fonctionnalité, la relocalisation de l’économie via des politiques régionales cohérentes (arrêter par exemple de verser de l’argent public à des entreprises à actionnariat chinois…). Mais la majorité n’entend pas. »

En guise de réponse aux interpellations du groupe Écologiste et Citoyen, la majorité LR-UDI répond – non sans une certaine condescendance – que les chefs d’entreprises ont compris que la RSE est un atout fondamental et n’attendent pas la Région pour se lancer dans des démarches RSE. Elle estime que c’est suffisant que, quand une entreprise souhaite s’engager, elle puisse trouver un soutien du Conseil régional. « Mais est-ce vraiment suffisant ? », questionne Lucie Etonno. « Quid des entreprises pas encore engagées ? C’est la majorité aujourd’hui. Parfois tout simplement parce que leurs dirigeants ont la tête sous l’eau et ne sont pas disponibles pour ces réflexions stratégiques. Le Conseil régional est chef de file pour le développement économique. Se contenter d’accompagner celles et ceux qui se mobilisent déjà, c’est se contenter de regarder les trains passer, au lieu d’être une véritable locomotive pour embarquer toute l’équipe économique régionale dans la transition écologique et solidaire ».

Pour créer une réelle dynamique en faveur d’une transition écologique et sociale de l’économie,  le groupe Écologiste et Citoyen défend depuis le début du mandat la conditionnalité des aides régionales, seul levier efficace pour engager la responsabilité sociétale des entreprises et des organisations.

Pour aller plus loin: lire l’intervention de Lucie Etonno