[SESSION] Estuaire de la Loire : concilier préservation d’un patrimoine naturel remarquable et aménagements
Partager

Lors de la dernière session de ce mandat du Conseil régional, le 31 mars 2021, le groupe Écologiste et citoyen a  présenté à nouveau un vœu sur « la préservation et l’aménagement de  l’estuaire de la Loire ». Si aucun des autres groupes n’a contesté la pertinence de l’analyse des écologistes, ils ont joué la carte de l’abstention ou du vote contre.

Le vœu sur l’avenir de l’estuaire de la Loire s’inscrit dans la continuité de l’action des écologistes depuis des dizaines d’années : depuis le projet de centrale nucléaire sur la rive gauche de l’estuaire, d’abord au Pellerin puis au Carnet, en passant par le projet d’extension du port autonome sur Donges-Est. A chaque fois, l’histoire a donné raison à ces combats… gagnés !

Ce vœu visait à se saisir de l’actualité de la session du 31 mars –  l’évacuation heureusement sans incident ni blessés, de part et d’autre, de la Zad du Carnet – pour re-positionner le débat régional sur ce dossier important.

Lors de la présentation du vœu, Franck Nicolon, co-président du groupe Écologiste et Citoyen, a insisté : « Il ne faudrait pas que l’arbre-Carnet cache la forêt-Estuaire : la question de l’avenir de l’estuaire est trop importante pour être réduite à la seule question du site du Carnet ». Il a également pointé l’anachronisme du projet d’artificialisation du Carnet dans un contexte « d’enjeux climatiques, d’effondrement de la biodiversité et de submersion des côtes ». Il a rappelé que la Présidente de la Région comme les dirigeants du Grand Port Maritime avaient annoncé publiquement la nécessité de revoir complètement ce projet et que cela devait se faire dans un esprit de dialogue territorial.

Au-delà de l’appel au dialogue, le vœu des élu.es écologistes demandait l’abandon du projet au Carnet et affirmait la nécessité pour le Grand Port maritime d’utiliser ses friches pour le développement de ses activités.

Les autres groupes, tout en ne contestant pas – c’est à souligner – la pertinence de l’analyse portée par Franck Nicolon sur l’avenir de l’Estuaire ont préféré soit s’abstenir (SERR, RN, Alliance des territoires) soit voté « contre » ( Majorité LR-UDI et La Région En Marche).

Pour aller plus loin : lire l’intégralité du vœu.