[SESSION] Le secteur de la formation doit se réinventer !
Partager

A l’occasion de son intervention lors des votes des mesures relatives au plan de relance dans le champ de la formation, Christelle Cardet est revenue sur la nécessité de réorienter ce secteur, qui plus est dans un contexte de crise sanitaire, économique et sociale:

«  Il ne faut laisser personne sur le bord de la route, permettre à tous les ligériens de retrouver la dynamique d’apprentissage et de remobilisation pour préparer l’avenir. Nous pensons aussi, qu’une attention particulière devra être portée aux métiers du soin et du médico-social, en 1ère ligne pendant la crise du Covid-19. »

En effet, la crise sanitaire et le confinement démontrent l’importance de soutenir, dinvestir et d’accompagner les métiers du soin, notamment à destination des personnes vulnérables, isolées, dépendantes qui sont doublement impactées. Si les mesures prises en faveur des formations d’aides-soignants sont à saluer (même si elles sont à l’initiative de l’Agence Régionale de Santé), le secteur du médico-social est le grand oublié des politiques publiques et du « Ségur de la santé ». Sur ce champ, la Région a une place à prendre pour accompagner les ligérien.nes vers ces métiers indispensables à notre bien-être.

C’est également une orientation ciblée vers les métiers de demain que propose Christelle Cardet. Par « demain », le groupe entend bien sûr l’ensemble des secteurs qui sont appelés à convertir leurs activités vers des objectifs écologiques : limitation des déchets, des émissions carbones, prise en compte de la santé environnementale, du cycle de vie des produits, de la préservation de la biodiversité, etc. Mais la transition écologique des emplois, pour la majorité, se limite au secteur du nettoyage…seul exemple concret fourni lors de la session pour démontrer leur démarche écologiste sur ce champ de compétence.

Pour Christelle Cardet:«  Aujourd’hui, la transition écologique n’est pas un marqueur fort de la formation professionnelle, alors oui nous sommes pour la croissance, la croissance d’une stratégie de transition écologique au sein de la commission ! »

Enfin, Christelle Cardet a réitéré la nécessité de se doter d’un observatoire des métiers de la santé et du social permettant une politique transversale et multi-acteurs, au plus proche des besoins des territoires et des usagers. Malheureusement, une nouvelle fois, la majorité n’a pas répondu à cet enjeu et se satisfait de mesures parcellaires et segmentées.

Christelle Cardet conclut son intervention en rappelant que la une rentrée sera difficile, d’autant plus que ce plan de relance n’intègre nullement une culture des risques écologiques qui permettrait une résilience régionale.

Pour aller plus loin : lire l’intervention de Christelle Cardet dans son intégralité