Vivre dans une région du bonheur – Portrait de Corentin
Partager

2050. Après une carrière comme directeur du bonheur, qui consistait à développer la qualité
de vie au travail, créer du lien et de la convivialité, Corentin, 55 ans, anime désormais le club
de volley de sa petite ville de Loire-Atlantique. Il repense à son père qui était entraîneur
bénévole, à côté de son boulot d’aide-soignant avec un salaire qui lui permettait à peine de
joindre les deux bouts. Il s’estime chanceux de pouvoir assouvir sa passion avec le revenu de
base qui lui garantit la sécurité matérielle.

Corentin avait presque 40 ans quand ses deux enfants sont nés. Il a pu les voir grandir tout en
poursuivant en partie son activité grâce au congé parental modulable longue durée. Ce weekend, il n’y a pas de compétition, il va en profiter pour les emmener au festival des cultures

bretonnes de Clisson avec la navette gratuite. Ses enfants ont fait leurs débuts de scolarité
dans une école Diwan. Corentin sera donc ravi de faire cette petite excursion en famille. Cela
fait d’ailleurs une quinzaine d’années qu’il n’a pas pris l’avion. Il y a tellement à faire près de
chez lui, il s’y sent bien